futur à cœur

 

doucement sous la cloche méninge
mousse et pousse pensée
pâte à pain
rêve et idéal paradis

nichée dans la caboche
au chaud s’élabore levain acidulé 
vin volatile vaporeux
oxygène et monde neuf
horizon décapé à vif
pas un œil au passé et droit fendant
l’éther électrisé du vent nouveau
au delà de la membrane

respire libre esprit vas-y tout doux
et sans hésiter hume
le futur embaume doux
tu sais bien là au bas du cou aimé où
s’exhale la part de l’ange

tu sais bien 

 

E la nave va…

 

Cet article a été publié dans Humain, Tout court avec les mots-clefs : , , . Bookmarker le permalien. Les trackbacks sont fermés, mais vous pouvez laisser un commentaire.
  • Il faut être inscrit et connecté pour accéder au système de commentaires et aux parties privées de l'Icyp.

Aller à la barre d’outils