Par ici la monnaie !

Orage sur Puycity - Illustration de Pierre Auclerc © 2010Comme le disait l’ami Homère dans un commentaire du billet précédent :

« MAIS C’EST QUOI CETTE HISTOIRE DE CANICULE ENFIN ! Il y a quelques jours vous vous plaigniez que ça caillait, pas beau et tout et là tout d’un coup hop, la canicule ! Faudrait savoir enfin ! Et puis, toujours a râler ces français… »

Ce billet inaugure donc une longue série de billets météorologiques commentables, comblant ainsi un vide navrant, comme le grommelait un lundi parmi les lundis not’ prophète Numebert VI qui était tombé sur une rubrique météo dans un journal (réellement) quelconque et n’avait pu épancher sa soif commentatoriale inextinguible en pestouillant contre le temps de merde qu’il fait obligatoirement en France… parce qu’il n’y avait désespérément pas de possibilité de dire tout le mal nécessaire à la pétulance proverbiale de ce brave parmi les braves. No comment = ouin.

Personnellement, je suis pour la canicule : en dessous de 36 °C, je me les pèle. Et je suis pour les orages aussi : je leur dois de gagner ma croûte autant qu’aux virus du Windows de Bill Gates (béni soit-il !) car invariablement, quelques jours après c’est un défilé continu de clients avec une tronche de six pieds de long qui déboule à l’atelier de la Maison de l’Horreur de Puycity avec leur ordino toasté par la foudre sous le bras : ça sent bon les sous-sous dans la popoche.

Ce billet-express est dédié à Joël Collado (le monsieur Météo de France Inter).

 

Cet article a été publié dans Billet Express, Déconnologie avec les mots-clefs : , , , , , , . Bookmarker le permalien. Les trackbacks sont fermés, mais vous pouvez laisser un commentaire.
  • Il faut être inscrit et connecté pour accéder au système de commentaires et aux parties privées de l'Icyp.

Aller à la barre d’outils