Archives par tag : Trouducosphère

Nihil obstat et tutti quantique

Ah : ça ira !.. et même que ça y va déjà. Pas gaiement ceci dit, mais ça y va. Opiniâtres comme des constipations, les militants de tous les camps se foutent sur la gueule et ça ira crescendo jusqu’au mois de mai et même encore après ; pas plus tard que juillet : les vacances sont Léthé pour la population. 

Et ça remettra ça sur le gaz à la chute des feuilles et pour dix mille ans la même ritournelle : depuis que le singe a fait ses humanités ça n’a fait qu’y aller et ça y va, ça y va. À la lanterne ou au rasoir national, au pilori, à l’échafaud ; et ça se grogne à la face car tout un chacun la détient, la clé d’un avenir meilleur et du régime miracle qui fera de vous tout ce dont vous rêviez, tout petitous. 

Putain d’ambiance délétère ces derniers temps : ça sent la campagne, mais pas la bouse de vache fraîche et le lilas : remugles de lisier de porcs de batterie qui nous assaillent les narines. C’est moche et ça pue ce qui se passe en cette campagne, du moins pour ceux qui sont dans l’arène : moi je croque des noix de cajou en sirotant du café : effarant spectacle que celui des militants de tous les bords à la foire d’empoigne sur les forums de l’internet. C’est pas nouveau vous me direz, mais là c’est spécial : autrefois les choses étaient simples et tranchées : le communiste était un vrai coco rouge jusqu’à la moelle par exemple ; le rose éléphantesque, le vert totalement viride et le bleu horizon. Alors que là c’est nettement moins net : les bruns eux-mêmes se parfument à la rose de supermarché pour tenter de masquer leur pestilence et les rouges ne savent tellement plus où ils en sont que nombre d’entre eux sont en train de sombrer dans les théories du complot. 

Un truc qui n’a pas changé : ils adorent toujours des idoles… elles-mêmes empreintes de cette puanteur confuse ; ainsi il y a quelques années nous avions dû nous farcir − je ne trouve pas d’autre mot  − les adorateurs d’une madone poitevine totalement neuneu : il ne fallait surtout pas les contredire sinon ils vous mordaient. Depuis, elle a disparu aux oubliettes et ses sectateurs se sont recasés là où ils pouvaient. Certains ont échoué chez Alain Soral[1] : une crèmerie taillée sur mesure pour ces gogols malveillants. 

Cette année on a droit à un déferlement de sectateurs de Le Pen et Mélenchon sur les forums : les sarkozystes se tiennent à carreau en mouillant dans leurs frocs, songeant douloureusement à la mornifle nationale que leur gniaf va se manger de plein fouet en pleine gueule en mai et les socialos attendent paisiblement la victoire de leur placide calife au regard si doux. 

Comme dit, je m’en fous pas mal de ce spectacle : comme pas mal de monde, seul m’importe que le gniaf soit éjecté : après cinq ans de ses saloperies, ça ne pourra qu’assainir l’air pollué par ses miasmes. Or donc après avoir hésité un temps je me suis décidé à voter Goudamou[2] ce coup-ci et aux deux tours. Il est le meilleur bouteur en lice, déjà, et il n’est visiblement pas affligé des tares rédhibitoires de son prédécesseur. Et comme je n’en attends rien du tout, je ne risque pas d’être déçu. 

Après on pourra discuter de tel ou tel détail tranquillement, parce que dans le monde actuel on ne peut pas faire plus. Mais ça, les idolâtres ne veulent pas en entendre parler : pour eux la Révolution est en vue. Quels cons, vraiment. 

Les uns croient qu’en votant Murène Lapine ils seront débarrassés des bougnoules et par conséquent de tous leurs problèmes. Quels sales gros cons, ceux-là. Mais on peut difficilement s’attendre à plus subtil raisonnement, venant du parti de la Collaboration. 

Les autres croient, eux, que c’est sous la houlette testostéronée de Mélenchon que le grand capital sera anéanti et que tout le monde il sera bien dans ses baskets. Pourquoi pas : après tout le vieux monde tremblote sur ses bases et ça chie pas mal dans la colle en Grèce et ailleurs. Vu de l’extérieur c’est assez apocalyptique comme tableau. Sans doute moins, vu de l’intérieur : c’est un système démentiel qui avance sans but à toute berzingue vers le grand n’importe quoi, mais c’est du costaud. 

Là il ne s’agit plus comme au bon vieux temps, de lever le poing en scandant des slogans, de brûler des palais et de faire rouler des têtes dans la sciure. Fini tout ça : du passé table rase a été faite et le présent a très bien repoussé dessus depuis, tel du chiendent. Aucune technique éprouvée ne parviendra à révolutionner le gloubiboulga planétaire actuel : ce n’est pas en touillant du mauvais brouet qu’on en fera de la bonne soupe. 

Allez dire ça à un ardent supporter de Mélenchon ces jours-ci sur un forum : il vous mordra. Mieux : il vous traitera tour à tout ou en bloc de suppôt du grand capital, de jaune, social-traître, et tout ce qui lui tombera sous la main. Faut surtout pas leur casser leur icône à ceux-là, parce que ça brise leurs illusions dans la foulée. Personnellement je n’aime pas du tout la personne de Mélenchon : ayant pas mal traîné mes guêtres au Népal dans le temps, je trouve sa position sur le Tibet parfaitement dégueulasse : lisez cet article de Pierre Haski sur Rue89[3] : CLIC  et la diatribe particulièrement débile du camarade Merluchon sur son blog en 2008 : CLIC. Mais bon : en matière de sale connerie il n’arrive pas à la cheville des fumiers du camp d’en face. Faut lui laisser ça même si au bout du compte ça n’aboutira à rien du tout. Comme d’hab’. 

Sur un forum, il est rigoureusement impossible de discuter avec un mélenchonniste : ces gens-là ont leurs opinions coulées dans du béton vibré et le simple fait d’exister leur fait cracher le mot : nihiliste !

Ils savent pas trop ce que ça veut dire mais ça la fout bien : nihiliste ! Je ne saurais compter le nombre de fois où ces connards m’ont traité de nihiliste, tellement ça glaviotait dru tout récemment. Alors soit : je veux bien être un nihiliste ; s’ils le disent tous c’est que ça doit être vrai. Après tout il y a quelques années les mêmes gogols pas finis me traitaient d’anarchiste de droite

Un nihiliste selon leur fruste définition qui n’est pas celle de l’encyclopédie, est un défaitiste, un qui ne croit à rien, un démissionnaire désabusé cynique et une espèce de beauf girouette en prime. Car seuls les mélenchonnistes détiennent la Vérité VRAIE[4] et des chevilles de douze bornes de circonférence. 

J’avoue ne détenir aucune vérité sinon que c’est VRAI que je me marre comme une baleine en lisant ces foutriquets antipathiques et visqueux. Le nihiliste que je suis les emmerde correctement : vous en connaissez beaucoup, des nihilistes ravis du spectacle présent et qui croit que l’AQM − l’Accident Quantique Majeur[5] − qui vient fera le job mieux que cent mille Mélenchon postillonnant dans le micro ?

Pour conclure, je vous livre en pâture l’extrait d’un commentaire publié par Charles Mouloud hier soir : il est le reflet de la mocheté intérieure de ces gens-là… et aussi d’une irrésistible drôlerie involontaire ; enjoy :

Là, je rigole doucement, en voyant la cohorte de cette cour des miracles, encline à pourfendre les défauts de Mélenchon ( qui en a de sévères ! ), en taxant de tous les noms ses soutiens, et qui vont aller par vote « révolutionnaire » ( si, si, ce sont des gens de convictions ! ), bourrer l’urne de Hollande par deux fois.
Ils sont situationnistes ou nihilistes le matin, anti fafs l’après midi, écolos de comptoir à l’apéro et anti Mélenchon le soir.
Ils ne votent pas Chirac contre Le Pen, mais pour faire barrage à Sarko, bénissent Hollande deux fois.
De vrais dialecticiens !

Ici : CLIC

E la nave va, camarades !

  1. Ceux qui ont connu l’ex blog de campagne de DSK aux alentours de 2006 se souviennent sûrement d’un « Asse42 » fervent dévot de Royal ; voici où il en est rendu de nos jours sur son nouveau blog : CLIC []
  2. François Hollande. []
  3. Qui n’était pas encore devenu Ubu89. []
  4. Les majuscules font allusion à ce billet du Yéti : CLIC []
  5. © Numérosix []
Publié dans Déconnologie, Pilotique, Spectacle, Trouducologie | Autres mots-clefs : , , , , , , , | 1169 commentaires

NEMROD34 GAGNE EN APPEL CONTRE OVERBLOG

Illustration © Pierre Auclerc - ICYP

AJOUT DU 21 SEPTEMBRE 2013 – IMPORTANT !

Ce billet n’était destiné quand je l’ai écrit, qu’à parler de la victoire de NEMROD34 contre OVERBLOG et nous pensions tous icy que par la suite, il avait de bonnes chances pour que tout se résolve sereinement.

Hélas non. Donc cette page est devenue une espèce de journal improvisé permettant de suivre ce qui est à ce jour encore, la pire affaire de corbeau de tout l’internet français. Prenez ce journal pour ce qu’il est : un simple brouillon.

J’envisage à terme de mettre tout ça au propre sur une page dédiée à la saga du Corbeau de Brest.


24 DÉCEMBRE 2011

Depuis un an et demi, deux blogs de corbeaux hébergés chez JFG Network (Overblog) s’en prennent à plusieurs personnes dont quelques uns d’entre nous : NEMROD34 (Jean-Marc), Chepita (Josette), moi-même, Marina, Mon-Al, Homère, Félicité, kk, tilou, lamorille, Alain Pacifique, Banana, Manue…

Dans l’indifférence quasi-générale, nous nous sommes battus pour obtenir que notre honneur soit lavé des accusations calomnieuses dégueulasses et délirantes proférées par les deux auteures de ces blogs honteux qui sont la lie de l’internet français :

LE BLOG UNPETITCOUCOU, tenu par une déséquilibrée (Catherine X), directement cité dans ce jugement.

http://unpetitcoucou.over-blog.com (ce lien ne fonctionne plus depuis le 12 juin 2013 : voir plus bas dans l’article)

LE BLOG D’AVA, tenu par une épouvantable créature (Évelyne X), amie de la précédente s’étant énormément répandue en viles calomnies sur nous, aussi bien sur le blog « unpetitcoucou » que sur le sien et plusieurs autres sites.

***

Voici, pour information et comme la loi le permet, le texte complet du jugement en appel de l’affaire de Jean-Marc Donnadieu − NEMROD34 − contre JFG Networks / Overblog, hébergeant le blog de corbeau de Catherine X alias « Unpetitcoucou » sur Legalis :

http://www.legalis.net/spip.php?page=jurisprudence-decision&id_article=3309

Ce jugement, définitif puisqu’Overblog ne s’est pas pourvu en Cassation, est une grande victoire et marque un réel tournant dans l’histoire de l’internet français. Il est le premier d’une série : d’autres sont en cours (voir plus bas) contre ces abominables corbeaux qui se sont acharnés à détruire nos images, n’hésitant jamais à s’attaquer à nos familles et à nous accuser des pires crimes et délits imaginaires, par insinuations ou directement : appartenance supposée à des réseaux pédophiles et criminels, piratage informatique, écoutes téléphoniques, proxénétisme, escroquerie, etc. etc. etc.

***


 

L’HISTOIRE

 

Catherine et Évelyne se sont rencontrées sur le forum de Rue89 en 2008. Très vite ce duo devient infernal : commentaires odieux, objectivement délirants, propagation de fausses rumeurs, accusations calomnieuses envers de nombreux intervenants : pédophilie, crimes de sang, proxénétisme, escroqueries, etc.

Il ne s’agit pas d’histoires de cour de récré ni de trollage banal comme on en voit tant sur les forums, mais de deux cas tout à fait exceptionnels, tant par leur virulence que par la violence de leurs comportements.

À de très nombreuses reprises, (plus de 80) Évelyne se fait bannir par la modération. Catherine, qui y écrivait sous le pseudonyme « Existe », puis « Jexiste » en est exclue aussi. Au bout du compte un modérateur de Rue89 me déclarera en novembre 2012 :

[…] sincèrement désolé. On a clairement mis du temps à repérer le petit jeu de Jexiste, mais il faut reconnaître qu’elle était particulièrement douée dans sa folie :-(

Jexiste n’était pas particulièrement douée dans sa folie. Ses plus de 2000 commentaires encore en ligne sur Rue89 suintent la démence et avaient suscité l’indignation de la majorité des commentateurs à l’époque. Seul un journaliste de l’équipe d’alors − David Servenay − avait compris de quoi il en retournait, après lui avoir parlé au téléphone.

Elles se retrouvent alors en 2009 sur Le Post (l’ancêtre du Huffington Post), où elles publient plusieurs articles manifestement illicites, toujours propageant les mêmes rumeurs infondées. Elles sont alors bannies du Post et ouvrent des blogs sur Overblog : celui de Catherine devient un des pires nids de corbeaux de l’internet français, et dès avril 2010 Évelyne participe très activement sous de nombreux pseudonymes à cette véritable entreprise de démolition de nos personnes qui fonctionne à plein rendement : plus de deux cent billets de blogs sont ainsi entièrement consacrés à ma personne et des dizaines d’autres à celles de NEMROD34, Josette… et quelques autres bons amis.

Catherine procède par amalgames fumeux, insinuations pernicieuses, interrogations douteuses. Nos noms réels sont horriblement salis et systématiquement associés à des abominations : faits divers sordides, crimes atroces, pédocriminalité… Évelyne renchérit et alimente ce foyer de haine folle d’inventions sinistres, se vautrant dans l’injure et l’abjection jusque sur son blog et d’autres forums, de manière compulsive. Plusieurs fois, elles trouvent des alliés de circonstance en des personnes influençables qu’elles tentent de manipuler, parfois avec succès et pour le pire. Certains se sont rendu compte de leur bévue et d’autres non.

Dès juin 2010 plusieurs victimes de ces femmes corbeaux se regroupent : plusieurs se sont connues sur le forum de Rue89 ; NEMROD34 commentait sur Le Post et Josette, qui n’écrit pas sur l’internet, a connu Catherine à Brest autrefois au sein d’une association de chômeurs. Je l’ai retrouvée à cette époque en lisant plusieurs commentaires de Catherine faisant allusion à elle, sur Rue89.

NEMROD34, Josette et moi ne nous connaissions pas avant cette histoire. 

De très nombreux signalements d’abus sont envoyés à ces deux femmes ainsi qu’à Overblog : ils resteront sans effet, ainsi que les lettres recommandées envoyées à ces mêmes destinataires. Vous connaissez la suite. Et ce n’est qu’un début.

 


 

LES SUITES

 

Le 29 décembre 2011 un peu après minuit, mon nom de famille et celui de Josette ont commencé à être effacés des deux blogs-piloris de ces femmes corbeaux.

Depuis l’arrêt en appel de Montpellier le 15 décembre 2011 et jusqu’au 11 juin 2013, donc pendant UN AN ET DEMI encore, de très nombreuses occurrences de nos coordonnées personnelles sont restées en ligne sur ces deux blogs, ainsi que nos noms − inclus dans plusieurs URL, entre autres. Ce « nettoyage » avait été effectué de manière partielle seulement, permettant à tout lecteur de ce blog de nous identifier aisément.

Après deux procès et deux condamnations entraînant la suspension du blog « Unpetitcoucou » le 12 juin 2013, les saloperies du blog de Ava nous concernant ont été enfin supprimées par Nicolas Poirier en personne − le juriste d’Overblog − le 16 juin 2013. Il aura fallu trois ans, plus d’une centaine de signalements d’abus et huit LRAR (restées sans effet) envoyées par huit personnes différentes pour y parvenir.

*** 

Ajouté le 11 novembre 2012 :

Catherine X a été mise en examen à Brest suite à une plainte de Josette. Son procès devrait se tenir au TGI de Brest avant la fin de cette année. 

Ajouté le 30 avril 2013 :

Catherine X a été jugée de concert avec Overblog le 11 de ce mois au TGI de Brest. Le jugement a été mis en délibéré au 11 juin.

Ajouté le 11 juin 2013 :

Catherine X est condamnée à 10.000 € d’amende dont 8000 avec sursis. Overblog est condamné à 10.000 € d’amende. Les deux condamnés devront en outre payer solidairement 5000 euros de dommages et intérêts à Josette ainsi que 2000 € au titre de l’article 475-1 du code de procédure pénale et à la publication d’un communiqué sur Overblog et dans le Télégramme de Brest.

 

Le blog « unpetitcoucou » est suspendu par Overblog vers 22 heures :

 capture d'écran

Ajouté le 20 juin 2013.

En mai 2013, un nouveau blog-pilori, très probablement publié par Catherine X et/ou un de ses complices éventuels, a été mis en ligne sur Blogspot à cette adresse : CLIC,  (lien mort : ce blog a été supprimé par la suite, lire plus bas) étant quasi exclusivement dédié à la destruction de l’image de Cyprien Luraghi. L’intégralité du contenu provient du blog supprimé « unpetitcoucou.over-blog.com » de Catherine X, d’articles de presse recopiés ayant pour thème la pédocriminalité et d’articles, photographies et commentaires volés sur l’Icyp et le Sitacyp. Des démarches ont été entreprises pour faire supprimer le contenu manifestement illicite de ce site, vainement à ce jour (février 2014).

Le 17 juin 2013, suite à un ixième signalement d’abus au service juridique d’Overblog, les saletés du blog de Ava ont enfin été supprimées par le juriste de cet hébergeur − Nicolas Poirier − : huit articles puants et des accusations mensongères sur la page d’accueil.

Un jugement en appel à la demande de Catherine X et Overblog, aura lieu à Rennes le 19 septembre 2013 pour cette affaire. En attendant, afin que le public puisse se forger son opinion et conformément à la loi,  une transcription de ce jugement est lisible sur Legalis :

 

http://www.legalis.net/spip.php?page=jurisprudence-decision&id_article=3842

 

Le 26 juillet 2013 Éveline X explique à ses lectrices pour quelles raisons elle a quitté Overblog et est allée ouvrir un nouveau blog sur la plateforme WordPress.Com dans cet article : CLIC. Cet extrait des derniers paragraphes est particulièrement édifiant :

A noter : il y a appel d’overblog pour le jugement de Brest. 

La blogueuse a été condamnée à 2 000 euros (10 000 euros avec sursis), Overblog à 10 000 euros.

Le pire c’est qu’Overblog a suspendu le blog de cette blogueuse, et que celle-ci est allée ouvrir un autre blog sur une autre plateforme : Blogger.

Je tiens à dire que je n’y suis pour rien, et que même je lui ai dit que c’était pure folie, surtout que dessus elle se permet de republier certains de mes anciens commentaires malgré mon interdiction. Il y a vraiment des gens qui ont la tête dure, à moins que ce ne soit l’expression de sa folie, une forme aigue de paranoïa. Bien sûr, elle refuse tout traitement que je lui suggère et c’est bien dommage.

Évelyne X confirme donc que l’auteure du blog http://puy-l-eveque.blogspot.com est bien Catherine X et qu’il lui semble manifeste que celle-ci est affligée d’une « forme aiguë de paranoïa ».

Évelyne X tente de toute évidence de se dédouaner en minimisant éhontément le rôle majeur qui a été le sien durant toute cette affaire.

Ajouté le 17 septembre 2013

À la demande de la partie adverse, l’audience en appel prévue initialement le 19 septembre, est reportée. Pour l’heure nous ne connaissons pas encore la nouvelle date.

Ajouté le 20 septembre 2013

La date de l’audience en appel a été fixée au 18 décembre 2013.

Ajouté le 17 décembre 2013

À la demande de Me David Rajjou, défenseur de Josette, l’audience en appel qui aurait dû avoir lieu demain, est reportée une fois de plus, à une date pour l’instant inconnue.

Ajouté le 18 décembre 2013

La nouvelle date de l’audience en appel est fixée au 5 mars 2014.

Ajouté le 2 mars 2014

Une fois de plus, l’audience en appel est reportée à une date pour l’instant inconnue ; cette fois c’est à la demande de la CA de Rennes…

Ajouté le 22 mars 2014

La nouvelle date de l’audience en appel est fixée au 21 mai 2014. Pour l’heure le motif de ce report ne nous est pas encore connu.

Pendant ce temps, Catherine X continue à se répandre sur l’internet : entre autres elle a créé deux nouveaux blogs-piloris : CLIC et RECLIC.

Ajouté le 22 mai 2014

De nouvelles pièces ayant été fournies au tout dernier moment lors de l’audience du 21 mai par Catherine X, cette audience a été reportée. Pour l’heure, nous ne connaissons pas la date de cette prochaine audience, qui se tiendra peut-être à l’automne.

Ajouté le 5 août 2014

Une audience-relais, nécessaire pour cause d’encombrement à la Cour d’appel de Rennes et pour éviter l’extinction de l’affaire due à la prescription extrêmement courte − trois mois − prescrite pour ces délits par la loi de 1881 sur la Presse, aura lieu le 12 août. C’est alors que nous serons fixés sur la nouvelle date de l’audience en appel de l’affaire du Corbeau de Brest.

Ajouté le 18 décembre 2014

Après deux nouveaux reports successifs, la date de l’audience en appel est fixée au 4 février 2015.

Ajouté le 21 décembre 2014

Un psychiatre interrogé sur cette affaire m’avais conseillé il y a un an et demi : « essayez l’indifférence ». Alors en bon petit soldat, c’est ce que j’ai fait. En un sens il n’a pas tort : il convient de ne pas interférer avec un(e) paranoïaque dès lors qu’on en est le « persécuteur désigné ». Mais la réalité du Web fait que ce sage conseil ne sert à rien. En effet, après avoir installé un système permettant de n’afficher les commentaires de l’Icyp qu’à ses seuls membres inscrits il y a deux ans, puis totalement immergé l’Icyp en mai 2014 et m’être abstenu de toute présence visible sur le Web pendant six mois, cela n’a pas empêché Catherine X de publier plusieurs dizaines d’articles délirants sur ses deux blogs-miroirs (http://petitcoucou.unblog.fr et http://satanistique.blogspot.fr), s’acharnant sur nous avec la même vigueur que sur son premier blog supprimé en 2011, suite au procès de NEMROD34 contre son hébergeur d’alors.

Ajouté le 6 janvier 2015

Ce matin le blog-miroir de Catherine X à l’adresse http://petitcoucou.unblog.fr a été supprimé par son hébergeur, sans doute suite à une de nos nombreuses demandes (voir plus bas, ce blog ayant été rouvert peu de temps après par Unblog) :

 

 

Ajouté le 7 janvier 2015

Quelques heures après la suppression de son blog-pilori sur Unblog, Catherine X en rouvre un autre sur la même plate-forme, à cette adresse : http://justinpetitcoucou.unblog.fr/

Ajouté le 8 janvier 2015

Un autre blog de Catherine X − un de ses pires, à l’adresse http://puy-l-eveque.blogspot.fr − a été supprimé par son hébergeur Blogspot (Google) aujourd’hui :

 Ajouté le 22 janvier 2015

La CNIL vient de m’informer que c’est suite à une de mes plaintes qu’un des piloris de Catherine X a été supprimé récemment :

 

Monsieur,

Vous nous avez saisis d’une plainte sur notre site internet relative aux difficultés que vous rencontrez pour faire supprimer vos informations du site http://puy-l-eveque.blogspot.fr/.

Je vous informe que le responsable de ce site a procédé à la suppression de ce blog.

Je vous prie, Monsieur, d’agréer l’expression de mes salutations distinguées.

Service des plaintes
CNIL
8, rue Vivienne – CS 30223
75083 PARIS Cedex 0

 

Ajouté le 28 janvier 2015

Fermé le 6 janvier par son hébergeur (voir plus haut), le blog http://petitcoucou.unblog.fr a été rouvert aujourd’hui. Catherine X étale donc ses délires en boucle sur trois blogs, présentement… et ce à sept jours de son procès en appel à Rennes.

Ajouté le 29 janvier 2015

Une fois de plus − la sixième −, l’audience en appel qui aurait dû avoir lieu le 4 février, est reportée, probablement pour des raisons d’encombrement de ce Tribunal. Pour l’heure nous ignorons la date prévue pour cette future audience.

Ajouté le 4 février 2015

La date de l’audience en appel à Rennes est fixée au 9 avril.

Ajouté le 8 avril 2015

L’audience en appel est repoussée pour la septième fois à une date encore inconnue. Pendant ce temps Catherine X. continue de délirer en mode paranoïaque, de harceler et d’injurier les magistrats brestois, moi-même, NEMROD34 et Josette publiquement sur trois blogs-miroirs, impunément.

Ajouté le 15 avril 2015

La date de l’audience-relais évitant l’extinction de l’affaire − la prescription est de trois mois pour la loi de 1881 sur la presse − est fixée au 7 juillet. La date de l’audience réelle n’est pas encore fixée. Nous en sommes donc à neuf reports successifs à ce jour.

Ajouté le 9 juillet 2015

La nouvelle date d’audience à la Cour d’appel de Rennes est fixée au 30 septembre, 16 h. Dixième report. No comment.

Ajouté le 16 septembre 2015

L’audience du 30 septembre est confirmée comme étant « pour plaider » − c’est-à-dire une vraie audience − et non pas « pour ordre » − audience-relais pour pallier au temps de prescription extrêmement court en vigueur pour les affaires concernant la loi de 1881 sur la liberté de la Presse (trois mois).

Ajouté le 30 septembre 2015

L’audience de ce jour a été inscrite : sauf par extraordinaire, elle aura donc bien lieu.

Ajouté le 1er octobre 2015

L’audience en appel a eu lieu hier. Le délibéré sera rendu le 2 décembre 2015.

Ajouté le 5 mars 2016

Le 2 décembre 2015, la Cour d’Appel de Rennes a annulé le jugement du TGI de Brest et relaxé Catherine X ainsi que son hébergeur Overblog. L’intégralité de cet arrêt est reproduit dans cet article de l’Icyp : CLIC

 

***

 

Ajouté le 2 avril 2017

Un an plus tard… et ça continue. Aujourd’hui cela fait précisément 2726 jours soit 7 ans, 5 mois et 18 jours que Catherine X a entamé sa sinistre carrière de corbeau de l’internet en publiant son premier article délirant à mon sujet sur (feu) Le Post. Le 15 octobre 2009. Et là, de longues années plus tard, elle sévit toujours. Aujourd’hui, sur son blog principal hébergé chez Unblog − http://petitcoucou.unblog.fr −, sur les 999 articles publiés depuis mars 14, j’en compte 720 parlant peu ou prou de moi, 180 de Josette et une flopée de NEMROD34. Ça se passe en France au XXIème siècle.

Or donc pendant l’année écoulée nous ne sommes pas restés inactifs, malgré l’indifférence des médias, les erreurs et les errements d’une justice manquant cruellement de moyens et pas forcément au jus des us et coutumes de l’Internet.

Josette a jeté l’éponge : tant d’années perdues pour des prunes à cause de la bête erreur technique d’une magistrate entraînant l’annulation de son procès contre « notre folle »… No comment, comme on dit dans ces cas là… De mon côté j’avais fini par me résigner à voir mon nom sali sur le Net de manière dégueulasse par l’obsession démente que Catherine X me voue, quand les ami(e)s de l’Icyp ont décidé de se cotiser pour m’offrir les services d’un avocat : Me Romain Darrière. C’est en tombant par hasard sur un nouvel article de loi concernant le harcèlement en ligne, pondu en 14, que je m’étais dit que plutôt que d’aller s’enliser dans le marigot gluant qu’est la loi de 1881 sur la liberté de la Presse, autant tenter le coup autrement : si ce n’est pas du harcèlement que pratique Mlle X à mon encontre, c’est quoi ? Oh, bien plus que ça en réalité, mais va pour le harcèlement. C’est simple et direct au moins.

Ce qui l’est moins, évidemment, c’est la justice en France. Triste à dire mais c’est un fait. Comme la procédure est en cours, je ne dirai pas tout maintenant et me contenterai d’un bref résumé : au printemps dernier mon avocat fait une demande de référé (étant nul de chez nul en jargon juridique, j’écris comme ça me vient et pis c’est tout) pour mettre un terme à ce long cauchemar pénible. En été, on monte à Paris pour une première audience, qui ne durera que quelques minutes puisque Catherine X nie être l’auteur de ses propres blogs. À nous, donc, d’apporter la preuve irréfutable qu’elle l’est. Pas simple, ça. Donc on fait faire un constat par huissier. Un constat de 1300 pages (oui : mille trois cent !) effectué sur son blog « justinpetitcoucou », qu’elle avait ouvert quelques mois après les deux autres. En novembre dernier, retour à Paname. Toujours sans avocat, Catherine X délire pendant une bonne demie-heure devant une juge et une greffière en reprenant ses thèmes habituels : « Je suis ingénieure d’études en informatique, Luraghi est un trafiquant d’armes, tout ce que dit son avocat est faux.. ». etc. etc. etc.

En janvier de cette année, la justice nous renvoie dos à dos : j’ai perdu mon procès, donc. Parce que je n’ai pas pu prouver que Catherine X est bel et bien l’auteur de ses propres blogs. Le constat monstrueux n’était pas suffisant, manifestement, pas plus que ses propos à l’audience. Commenter des décisions de justice est un art délicat, aussi je préfère rester coi sur ce coup. Malgré tout, je décide de faire appel : c’est en cours, à l’heure où j’écris. Après tout si un constat d’huissier aussi robuste que celui que nous avions produit ne suffit pas, il existe d’autres moyens légaux de savoir qui est l’auteur d’un blog. En attendant eh bien je fais ce qui est habituel en France pour ce genre de chose : j’attends. En espérant que ce ne soit pas Godot.

*

Heureusement, tout récemment une bonne nouvelle est venue égayer notre triste poireautage − alors que Catherine X en est à plus de 200 articles parlant peu ou prou de moi (et pas en bien, c’est le moins qu’on puisse dire !), depuis que l’huissier lui a remis sa convoquation pour le tribunal en juillet 2016 − : notre compagnon d’infortune Jean-Marc, alias NEMROD34, vient de gagner une fois de plus en appel contre le premier hébergeur d’un des blogs de Catherine X : Overblog.

Le texte de cet arrêt, agrémenté d’une page de présentation, est lisible sur Legalis :

 

https://www.legalis.net/actualite/un-hebergeur-condamne-pour-ne-pas-avoir-supprime-dun-forum-lidentite-dune-personne/

 

 

 


PRESSE – MÉDIAS

 

 

2011/2012

Procès NEMROD34 vs OVERBLOG :

  • Laurence Neuer, sur Le Point : CLIC
  • Julien Vlassenbroek sur le site de la RTBF : CLIC
  • Jean-Pierre Amarger dans Midi Libre le 19 janvier : CLIC (version papier)
  • …et version en ligne (raccourcie par rapport à l’édition papier) : CLIC
  • L’arrêt de la cour d’appel de Montpellier sur Juriscom : CLIC
  • L’arrêt de la cour d’appel de Montpellier reconnu comme jurisprudence sur Legalis : CLIC 
  • Le Chat de Shrödinger a publié un billet tout à fait impeccable sur notre histoire ici : CLIC …avec une suite non moins excellente publiée quelques jours plus tard et lisible ici : CLIC
  • Sur Droit des NTIC : CLIC
  • Sur le site de maître Alain Bensoussan : CLIC
  • La Blonde qui dérange a publié un article-relais, censuré le lendemain de sa parution par le service juridique d’Overblog soudainement zélé ; après remaniement elle l’a remis en ligne ici le 28 décembre : CLIC (lien vers cette parge conservée sur Archive.org : on notera un intéressant − comique ? − droit de réponse du service juridique d’Overblog imposé à la Blonde). Le fil de discussion est à lire. Le 5 janvier elle publie un autre billet : CLIC qui n’est plus accessible, Jess ayant fermé son blog courant 2012 et cette page n’ayant pas été stockée sur Archive.org.

 

2013

Pour le second procès opposant Chepita (Josette) à Catherine X et Overblog :

  • Steven Le Roy a publié dans le Télégramme de Brest un article relatant la première audience publique du procès opposant Chepita (Josette) à Catherine X le 11 avril 2013, ayant entraîné sa condamnation ainsi que celle d’Overblog. C’est lisible ici : CLIC.
  • Legalis.net publie le jugement de Brest, assorti d’un article fort intéressant, ici : CLIC.
  • Jurisexpert en parle : CLIC.
  • Une blogueuse − Wendy − s’en indigne : CLIC.
  • Marc Rees publie un article dédié à cette affaire sur PC Inpact : CLIC.
  • Nicolas Poirier, juriste d’Overblog, est interviewé par PC Inpact : CLIC. Ses explications sont pour le moins… hallucinantes, quand on connaît la réalité de cette affaire. Les amalgames y sont grotesques et répugnants : Josette, qui est la seule victime concernée par le procès de Brest, y est assimilée à une bande de trolls et la comparaison que fait M. Poirier avec le cyber-harcèlement dont a été victime une adolescente sur ask.fm, est particulièrement odieuse. En effet : sur ask.fm la situation était exactement inverse, puisque les salauds qui ont harcelé la malheureuse victime étaient des anonymes, alors que dans notre cas nous étions parfaitement identifiés et… cibles d’un corbeau − par définition, anonyme − et n’avons fait que nous défendre de ses accusations délirantes et affreuses. Et puis les commentaires de Josette, évoqués par Nicolas Poirier dans cette tribune entièrement à charge et d’une mauvaise foi radicale, ont été jusqu’à preuve du contraire, d’une parfaite correction.
  • Les Échos se fendent d’un long article traduisant assez bien le petit vent de panique soufflant sur les hébergeurs : CLIC.
  • Maître Antony Bem décortique l’affaire sur son site : CLIC.
  • Maîtres Virginie Bensoussan-Brulé et Julien Kahn donnent à lire leur point de vue allant à contre-courant de la pensée dominante, ce qui est très bienvenu dans le concert de la presse geek imbécile soutenant les hébergeurs peu scrupuleux sans discernement : CLIC.
  • Le Monde du Droit abonde aussi dans le sens du jugement de Brest : CLIC
  • La Quadrature du Net s’insurge avec une rare bêtise d’ados attardés sur « la censure privée » et cite le procès de Brest dans cet article publié le 15 janvier 2013 : CLIC. Cette stupidité bornée des hérauts de la liberté d’expression à outrance saute aux yeux en constatant qu’un site haineux d’ultra-droite republie ce même article ici : CLIC… ainsi qu’un des sites de libertariens des plus extrémistes − Contrepoints : CLIC et qu’un site ouvertement fasciste fait de même ici : CLIC.

 

2017

Pour le second procès NEMROD34 vs OVERBLOG

  • Le magazine L’INFORMATICIEN a publié un bon petit résumé de l’affaire ici : CLIC. Un fichier pdf de cet article est disponible ici : CLIC
  • Excellent article dans LES INFOSTRATÈGES : CLIC.  Un petit extrait :

Il n’est pas rare que les responsables de plateformes de blogs et autres hébergeurs de sites plus classiques se retranchent derrière le caractère « manifestement » illicite pour refuser de bouger dans tous les cas de figure, attendant prudemment que la justice intervienne, ce qui est un détournement des volontés de la loi quant à leur responsabilité alternative, loi qui n’est que la transposition de la directive européenne « commerce électronique ». Il est permis d’espérer que cette décision les fasse un peu réfléchir.

 

 


 

Cet article sera modifié en fonction des événements.

 

Pour toute demande concernant ces affaires, écrivez à : lurapuy [arobase] gmail [point] com. Toutes mes coordonnées se trouvent au bas de cette page : CLIC.

C’est NOËL !

E la nave va !

Publié dans Pilotique, Spectacle, Trollogie | Autres mots-clefs : , , , , , , , , , | 1268 commentaires

LA BANDE À CYP

 

Dans mon billet précédent, je me foutais de la poire des jérémiades du Yéti − blogueur sur Ubu89 − et bien évidemment le Yéti n’a pas apprécié : c’est logique. Je n’écris pas pour plaire et ne m’attends pas à autre chose que d’en prendre plein les lunettes en retour. Lire ce qu’il nous m’envoie dans les gencives ici : CLIC.

Bonne poire pour sûr, ma pomme… et j’en ai une bonne en retour aussi, de poire.[1] Chargée à l’acide satirique.

Mais bon : je suis pas tout seul dans ce cas parce que nous sommes une bande − ou meute − et que j’en suis de manière connement naturelle, le chef désigné par les tristes poires et autres phénomènes gniasseux. Mais une bande de quoi ? et qui sont ces désignateurs ?

D’abord un désignateur vise le chef désigné, sinon ça n’en est pas un. Vachement pratique, le chef désigné : ça évite de trop réfléchir. M’enfin j’assume : puisqu’ils le disent tous autant qu’ils sont, ces gniasses, alors pourquoi ne pas être un vrai chef de bande comme ils disent si bien ? Ou mieux, de meute : les désignateurs adorent parler de meute, pour désigner les déconnologues distingués se foutant de leur poires ridicules en ribambelle.

Si c’est le prix a payer pour le ticket d’entrée à la cabane de foire pour le jeu de massacre de ces pompeux cornichons à la chantilly cloutée : je suis leur homme, toujours partant ; leur blouson noir, hippie, immobiliste railleur,[2] anarchiste de droite,[3] sataniste pédotrotskyste à revenus occultes, harceleur de harcelées professionnelles[4] et tout ce qui leur passera par la tête : plus ce sera gros, plus ça me fera rigoler et comme le rire est bon pour la santé, hein…

***

Au début j’ai eu un peu de mal à m’y faire : c’était surprenant et assez désagréable de s’en manger plein des dents gratis, parce que Machinette ou Bidulon de l’Icyp, s’étaient attirés les foudres de Cacador et Indignette sur le forum d’Ubu89 alors que j’y étais même pas [m’ sieur Pion].

Mais là je le dis tout net : ça m’amuse beaucoup. Ce petit bal masqué ridicule qu’est l’internet pour la majorité des gens qui s’y exhibent. Ce théatricule sur la scène duquel ça se pose là, chacun bien campé dans son rôle et sérieux comme pape. Sérieux : c’est ça leur truc. Si t’es pas sérieux t’es foutu, de nos jours. Le monde est une affaire sérieuse et il n’est pas question d’en rigoler sinon couic.

Même à propos d’articles parfaitement débiles, il faut écrire des choses sérieuses et deviser doctement de ces débileries avec des connards masqués pontifiants à mort. Sinon bye bye. Les vengeurs masqués rappliqueront et se chargeront de vous tailler une e-réputation sur mesure. Je sais tout ça : tapez mon nom sur Google et vous pigerez vite que le Luraghi de l’Icyp est au moins aussi vil que Blondeau Georges Jacques Babylas.[5]

Or donc ça a non seulement fini par me foutre la bonne humeur au beau fixe, mais aussi à m’épater de manière permanente en constatant que mes désignateurs les plus fervents, étaient de toutes sortes : de l’intellectuel bobeauf de gauche enculturé à la bignole sous neuroleptiques abrutie devant sa télé poubelle en passant par les cas psys tamponnés sur l’œuf.

Justement : c’est cet édifiant spectacle de ces désignateurs si unis dans leur cause commune qui me réjouit tant : quel plaisir délicieux que de les voir dans le même sac, en effet. Je tiens là le bon bout de la queue du Mickey au manège : c’est qu’ils se prennent tous au sérieux, eux.

Pas moi, pas nous : Ici on se fend la poire pour un rien, et même qu’on se gausse des malheurs du monde parce qu’ils sont bien assez chiants comme ça et qu’on n’y est pour rien. Et moi au premier rang en bon chef de bande de zazous.

Jusqu’ici sur Terre
Un homme pouvait être
Blanc ou noir ou jaune
Ou rouge et puis c’est tout
Mais une autre race
Est en train d’apparaître
C’est les Zazous, C’est les Zazous…

(Brigitte Fontaine : extrait de « Zazous »)

E la nave va…

 

  1. À gauche sur l’illustration. []
  2. © Kebra []
  3. © Brogilo []
  4. © Jexomil, Pipirella et la Gloglo − voir dans le Lexique []
  5. Le vil Vil dans les œuvres de Marcel Gotlib : CLIC []
Publié dans Déconnologie, Spectacle | Autres mots-clefs : , , , , , | 1599 commentaires

PAUVRES CHOUX

 

Ça chiaoule planétaire, ces derniers temps. La globalisation passe par les armes et les larmes dégoulinent en océans où se diluent ce qui faisait le sel de l’humanité. Dont il ne reste plus que fades jérémiades au final, et un petit arrière-goût de sang.

Une fillette en Chine se fait écrabouiller sans une œillade, et sitôt l’écœurant suc des lacrymales s’exprime ; soupape de la foule des flagellants expiant leurs petites lâchetés. Tous ensemble car c’est bien meilleur ainsi d’être gnangnans, globalement.

Ça n’y a pas été avec le dos de la petite cuiller, dans les gazettes et sur les forums : ce petit fait divers de rien du tout a agité quelques térachiées d’octets dans les fibres optiques et les câbles de cuivre, engendrant une surconsommation électrique planétaire préjudiciable au bilan carbone général. Sans parler des malheureuses forêts russes alimentant les rotatives des ramasse-épluchures de la presse imprimée.

En bon mauvais esprit et par Dame Satire titillé, j’épluchai maints articles et billets de blogs relayant ce chien écrasé, attiré d’instinct par les plus crapoteux, larmoyants et baveux de bons sentiments malsains. Inutile d’aller chercher bien loin : la dernière ponte en date du Yéti sur Ubu89, ainsi que le petit fil de discussion adjoint, remplit tous les critères exigés par l’exercice de mon artisanat.

Il est lisible ici : CLIC

Rédigeant dans un bousabia[1] solidement rustaud, le Yéti a su y distiller à peu près tous les épanchements récents sur ce sujet, d’une façon binaire par lui revendiquée, dans la réponse qu’il y fait à un de mes commentaires qualifiant son billet de gnangnan au possible ; car pour le Yéti il n’est que deux attitudes à envisager dans ce genre de cas :

– accepter d’être gnangnan ;
– ou ricaner en se la jouant blasé revenu de tout pour montrer qu’on existe.

Pourtant rien qu’en parcourant les quelques commentaires de ce fil de discussion, il est évident qu’il existe bel et bien d’autres manières de réagir à ce chien écrasé. Par exemple celle du commentateur « Sixpatte » qui pense que « les chinois tuent les petites filles sans remords » juste au dessus.

Mais le Yéti pense pour les autres comme il pense lui-même ainsi qu’il l’a fait pour moi, qui n’accepte en aucun cas d’être gnangnan et ne ricane pas et cætera : la mort des gens est un spectacle ne blasant pas le moindre croque-mort, ou tout autre membre d’un métier y étant intimement lié. Nulle infirmière ni soldat ne me démentira : seuls les gardiens de camps de la mort trouvent ça banal, et certains aliénés.

Et si alors je n’en pense pas ce que le Yéti a décidé pour moi et les autres, quel est donc mon point de vue personnel sur cette triste historiette ? Simple : que je trouve ça tout à fait normal dans le monde où on vit, que des malheureux claquent sans que nul ne s’en soucie ; normal que ça chiale obscène un bon coup après coup ; normal que des salauds en profitent pour pointer du doigt tel ou tel chinois, arabe, juif, bouc ou tout autre émissaire passant à leur portée ; normal de prendre le parti d’en rire à gorge déployée parce que la vie est terriblement bidonnante et dramatique.

E la nave va…

  1. Charabia bousique, voir dans le Lexique : CLIC []
Publié dans Spectacle | Autres mots-clefs : , , , , | 1342 commentaires

MOULIGNIASSE

 

C’est la fin d’une minuscule époque et comme toujours dans ces cas-là, ça grince. Fin de facto du sarkozysme déjà, alors qu’il reste encore six longs mois avant de voir tous ces fumistofascistes[1] qui ont si mal gouverné ce pays, être éjectés violemment y compris par une bonne partie des gens de leur propre camp.

Rarement une telle brochette de salauds et d’histrions aura exercé une telle nuisance sur une telle durée, depuis le temps de la guerre contre Hitler, en France.

Alors évidemment comme toujours, le vent mauvais a soufflé sur une majorité d’esprits perméables et les a empoisonnés. Et maintenant qu’il ne souffle plus, les moutons se sentent tout cons[2] et ils s’apprêtent à aller à confesse en votant socialaud,[3] jurant déjà leurs grands dieux, n’avoir jamais mangé de ce pain brun.

Ce pain brun ? Le goût et l’odeur de l’andouille faite de boyaux mal lavés, et pas fraîche. Le plat du jour des chiens à face humaine auxquels le maître a retiré la muselière après des quinquennats de jeûne. La vile tripaille de la pensée. Le remugle du dedans, qui reflue.

Ce pain dont l’ingestion rend le plus mouton, hyène.

À tous les étages : confession générale et autocritique collective en vue dans les mois à venir. Ça a déjà commencé ici et là… et sur le forum que la plupart des lecteurs de l’Icyp connaissent bien[4] c’est la grande lessive. Ce magazine en ligne a changé de navire il y a peu, passant de la version 1 − la V1 comme on dit − à la V2.

Ce canard est né en même temps que ce quinquennat de chien. Il a donc lui aussi reflété cette misérable époque en train de s’achever, tant dans nombre de ses articles, que sur son forum. Comme tous les autres canards en ligne, sauf que celui-ci je le connais comme ma poche.

Sur Ubu89 comme partout ailleurs dans le royaume, le méphitisme sarkozyque a imprégné l’atmosphère, aidé en ça par un système de commentaires des plus infantilisants comportant notation positive ou négative et signalements d’abus anonymes  : tout à fait à l’image de la France depuis mai 2007.

Idéal donc pour un qui comme moi, aime à tâter la température viscérale de son temps. C’était pas bien jojo je dis : hormis pour quelques irréductibles bien vivants, j’ai passé quatre ans au bal masqué chez les zombies, là-bas. À bien me fendre la poire en observant et chatouillant au besoin, les bruns de toutes variétés : bleus-bruns de la droite réac,[5] les rouges-bruns conspirationnistes,[6] et enfin les plus massivement présents : les roses-bruns socialauds[7] .

C’est chez ces derniers que j’ai trouvé les plus fervents contaminés partisans du brunisme. Une chouette bande de fumiers en vérité. Oh : pas tous bien sûr, mais force m’a été de constater que bien souvent sous l’épiderme rose, la bête brune sommeille et que sous couvert d’anonymat, elle révèle vite sa nature.

Parce que c’est ça, l’internet : on y chie en public avec un masque sur la tronche et je peux vous dire que ça ne se prive pas. On s’y branle aussi en public. Ainsi je me suis payé une des plus belles tranches de rigolade l’autre jour, en découvrant que dans la V2 d’Ubu89 il était désormais possible de voir qui s’était autogratifié d’une note sous forme de petite boule rouge. Et qui avait massivement aplati Machin avec un commando de comptes bidons.

Quelle bande de guignols et de pignoleurs…

Nono le Simplet, qui était venu Ici hier me faire caca sur le paillasson, suivant les excellents conseils et bruits de chiottes d’une personne innommée, a publié un petit billet chez Ubu89, qui vaut vraiment la peine d’être lu… et bien plus encore, le fil de discussion juste en dessous : c’est à pleurer de rire, vraiment.

C’est ici : CLIC

C’est ça aussi, la fin d’une époquette : les masques tombent. On voit soudain les branches sèches et le tronc mort, une fois la déco et les boules rangées dans leurs boîtes. Il ne reste que l’odeur : ça sent le sapin.

Et ça, c’est ce qui se passe sur un seul forum : c’est ce qui se passera d’ici peu à l’échelle du pays.

E la nave va…

  1. Voir dans le Lexique : CLIC []
  2. Ce qu’ils sont : le mouton étant doté d’un QI inférieur à celui d’une poule. []
  3. Lire le billet précédent, de Liger. []
  4. Les catacombes d’Ubu89 []
  5. Sur Ubu ils sont une espèce rare et protégée : le bleu-brun foisonne ailleurs. []
  6. Branchés Alain Soral, Dieudonné et autres illuminés toxiques. []
  7. Des droitistes tendances Valls aux rougeoyants poujadistes de Mélenchon en passant par les technocrates socdems de DSK et les ségolâtres fanatiques. []
Publié dans Pilotique, Trouducologie | Autres mots-clefs : , , | 1085 commentaires
Aller à la barre d’outils