Archives par tag : Sibérie

ZOZIOLOGICIQUE

Ostéoportrait original de Pierre Auclerc − © 2011

Ça cuicuite dans ma calebasse : qui sommes-nous ? où allons-nous ? pourquoi Ici et pas Là ? et tout ce genre de choses.

Alors en tant que rédaqueux chef, pondeur de billets, machiniste, financier, caporal manager, tributeur, grommeleur, kondukator kosmoplanétaire, rat de catacombes et bien plus encore de l’Ici-Blog :

J’ordonne une étude zoziologique des mâlinistes rutilants et autres groupies agralantes hantant ce lieu de perdition ainsi que de son équipe dirigeante.

Pour ça j’ai embauché un quarteron de zoziologiciens de choc : nous autres. D’abord parce que c’est gratuit, puis que nous sommes tous titulaires de quelques papiers tamponnés par des organismes officiels[1] et aussi parce que le Grand Timonier a bien raison en nous enjoignant de ne compter que sur nos propres forces.

L’Ici-Blog étant résolument collectiviste, ça m’arrange énormément de ne pas devoir me taper tout le boulot, aussi.

Ainsi donc notre étude zoziologicique scrutera le tréfonds de la fibre X de tout un chacun et j’en tirerai les conclusions qui s’imposent pour vous infliger mon seul et unique point de vue au knout, comme sur Ubu89 ; toute objection sera charclée à la machette rouillée et à la gueule du client.

L’Ici-Blog ressortira grandi et épuré de cette ordalie dont toute publication en ligne ne saurait se passer, pas plus que la haridelle grisonnante du piment planté dans le cul et passée au cirage par le maquignon : faut tortiller du fion et avoir l’air fringuant pour la revente. Rien de tel qu’un bon ripolinage précédé d’une étude zoziologicique avant de larguer la crèmerie en s’en foutant plein dans les fouilles.

Parce que je nous aime bien, mais surtout parce que nous sommes vendables. Dès que l’Ici-Blog franchira le seul des cent mille lecteurs payants par jours, je nous refourgue au grand capital et je me barre avec la caisse.

Soyez rassérénés, Icibloguiennes, Icibloguiens :  je vous enverrai des e-cartes postales avec des lolcats depuis ma luxueuse résidence au pays des mérous, où mon ami Homère vous consentira une ristourne de 10% sur la pension complète dans sa maison de retraite pour déconnologues périmés.

J’ai dit, édicté et décrété alors on s’exécute : étudions-nous à donf’ et que ça saute !

E la nave va…

 

  1. Permis B honoris causa au deuxième coup avec mention crès crès bien et félicitations du jury à part pour les créneaux, pour ce qui me concerne. []
Publié dans Déconnologie, Édits Vespéraux, Pilotique, Trollogie | Autres mots-clefs : , , , , , , | 575 commentaires

Pom ! Pom !

Images CC Wikimedia Commons - Tritouillage © Cyp 2010

Tout nous y mène tout droit : en fixant le soleil levant on y est rendus en moins de dix mille bornes. La Sibérie nous tend les bras, camarades !

Vous êtes virés d’un forum sinistre par un fruste Community Manager pour avoir osé péter de joie au nez des fâcheux fachos et des chiennes de garde dégoulinants de fiel ? En Sibérie !

Or la Sibérie de l’internet, c’est Ici et pas ailleurs. C’est toujours Ici qu’on atterrit pour entretenir le feu sacré de la Papote, notre sainte patronne. Ici l’Icibérie : le Pitcairn de l’internet ; son Verkhoïansk.

Au début de l’année prochaine, notre missus dominicus Tjeri partira la traverser à pinces : du Poitou à Vladivostok avec ses bottes et sa bouillotte en caoutchouc made in China. Tjeri, c’est notre cosmonaute à nous : il va au pays des yakoutes et des mammouthesses agralantes[1] , des poteaux électro-soviétiques sauvages. Sa trajectoire frôlera Verkhoïansk[2] et il captera pour nous les ondes bénéfiques de ce lieu marqué par la Déconnologie depuis bien avant la congélation massive des mammouths.

Si nous insistons beaucoup, il nous ramènera peut-être un poil de mammouthesse : je vous invite donc à me rejoindre dans ma bande de pom-pom boys and girls à demi-vahinés et à entonner des marches vigoureusement cadencées tous ensemble pour le porter jusqu’à son but, qui est désormais le nôtre aussi. Avouez qu’un poil de mammouthesse de Verkhoïansk ça ferait classe, Ici. Nous l’enchâsserions dans le métal précieux en grande pompe, marmonnant des formules abstruses. On ferait tourner l’encens et les verres de pinard.

La Sibérie c’est l’avenir : y a plus que là qu’on est peinards : moins cinquante-cinq au dehors et plus vingt-cinq dans la bicoque en bois brut posée sur le permafrost. Et personne pour faire chier à des centaines de verstes à la ronde

Or donc : je décrète et édite qu’à partir de désormais, l’Ici-Blog est jumelé avec Verkhoïansk et que Tjeri y est notre ambassadeur. Il s’y rendra à la force de ses mollets ; c’est comme ça et pas autrement !

E la nave va…

 

  1. Mot poitevin qu’on ne trouve qu’Ici et qui ne nécessite pas de traduction, tant son sens est clair. []
  2. Tjeri sera à 675 bornes au sud : une paille vu la taille de la contrée. []
Publié dans Billet Express, Déconnologie | Autres mots-clefs : , , , , , , , , , , , , | 685 commentaires

Atticisme bougnoule

Gravure de la guerre de Sécession tritouillée par Cyp - 1863

« On distingue deux espèces de plaisanterie : l’une grossière, basse, honteuse, qui est bannie à juste titre de toute honnête compagnie ; l’autre délicate, fine, ingénieuse, délicatement piquante. »

Nouveau Traité de Civilité par J.B.J de Chantal – 1850

 

Titou, mon ami flic, est passé hier à la Maison de l’Horreur[1] et m’a porté ce livre, trouvé dans une ruinasse. Un monument de conformisme catho. À ranger à côté des Pensées de Pierre Dac dans la bibliothèque. Une mine. Merci Titou : ça pouvait pas tomber mieux.

Cent soixante ans après sa publication, rien n’a changé sinon les fringues et le décor.

Les moralistes en soutane ont cédé la place aux pied-tendre décervelés imitant par réflexe pur le sombre héritage des ratichons ensoutanés. De nos jours l’ayatollah laïcard a pris ce pouvoir et tient ferme les manettes : tout écart de langage équivaut à un bannissement.

Il est par contre tout à fait permis d’exprimer les pires saloperies publiquement, à condition de respecter les formes ; cette engelure  de Jean-Marie Le Pen a tout pigé. Et c’est ainsi que les forums de l’internet perpétuent cette fâcheuse tradition, ennemie de la rigolade. Sur Rue89, par exemple, c’est la règle.

Si comme Hulk (gros con de droite), tu écris un mot tabou, tu es bon pour la Sibérie (gla gla)[2] ; et Hulk a écrit un mot tabou et il est désormais banni et souffre mille morts en Icibérie.

Il a écrit BOUGNOULE le 10 mars 2010 sur Rue89, là :

« Il est vrai que le CV de Schweitzer était impeccable : lorsqu’il était chez Renault, il donnait plein de boulot aux bougnoules en délocalisant, c’est dire s’il les aimait.

Alors que Boutih, lui, qu’a t-il fait pour les bougnoules ? »

Aussitôt, la Gestapo Gauchiste lui a sauté sur le râble en montant sur ses grands chevaux en la personne de HESTIA2 (une qui rit quand les chiens se battent).

« la terminologie « bougnoule » ne dérange personne?
là je reste scotchée . »

Et un autre mormonoïde, outré :

« Tu viens de prouver que t’es raciste. Signalé ! »

Ça n’a pas fait un pli, Hulk eut droit dès le lendemain à un courrier pète-sec de la modération :

« Hulk,

La provocation à deux francs ça suffit. On ne traite pas les Arabes de « bougnoules » sur Rue89, ni au premier degré, ni au douzième. J’en ai plus qu’assez de ces petits jeux, je bloque l’ensemble de vos comptes. »


On sent sourdre la colère, là. Hé hé.

Bougnoule niet. Même au second degré. Re-niet. Même en 2010. Re-re niet.

Vous savez quoi ?

Ils ont un manche à balai planté dans le cul, à Rue89. Un peu partout ailleurs aussi : jamais depuis cent soixante ans il ne s’est tant vendu de manches à balais.

[c’est quoi, «atticisme » ?]

 

  1. Ceux qui viendront au Second Raout Déconnologiste du 10 avril à Puycity le verront en chair et en poils. []
  2. Abondamment fournie en mammouthesses agralantes©, chauffée au mazout et dotée d’une cave de nectars pas piquée des hannetons ; on a vu pire goulag. []
Publié dans Déconnologie, Pilotique | Autres mots-clefs : , , , , , , , , , , | 537 commentaires
Aller à la barre d’outils