Archives par tag : Roger Velu

Les zamis de l’internet

Bal des aveugles à Puycity en 1959 (avec Numebert et ses groupies, déjà) - Photo : Paul Grély - © Fonds Auzanneau - reproduction interdite

Y en a qui sont des amis de plume et d’autres en notre temps qui sont des amis électroniques : on appelle ça des zamis avec un z devant le a. Ou alors des aminautes. Tout ce qu’on n’est pas Ici, tous autant qu’on est.

Pourtant on est de l’internet : c’est des forums pourraves où nous avons affronté le Roger Velu et le museau de chienne de garde en vinaigrette que nous venons ; où nous sommes nés en quelque sorte. Avant il n’y avait pas de mère Dodu, ni de Hulk ni personne : il n’y avait rien, ou alors quelque chose de très compact, opaque comme le bois d’une table de cuisine.

Nos plus distingués savants se perdent encore en vaines conjectures à subodorer l’avant Big Bang. À un moment donné il y eut le Wig Wang Web et ce fut le raout général dans l’expansion exponentielle des radicules du Réseau : un dieu dédié décréta que les octets fusent, et il fusèrent dans les fils de cuivre et la fibre de verre sous forme de photons, véhiculant toutes sortes de sentiments plus ou moins humains.

Les cervelles s’échangèrent tout un tas de trucs philosophiques abscons, et les cœurs chavirèrent à vitesse lumière en pulsant à l’unisson. Les particules agressives se combattirent farouchement, et les furtives mordillèrent en catimini les mollets des paisibles blogueurs en s’affublant de trente-six pseudos à la con.

Il y eut la guerre, puis le football et enfin les forums de l’internet. Et au septième jour il y eut les Réseaux Sociaux. Et les zamis.

Avant la Big Company  il n’y avait que des amis sans z devant. Le z, c’est pour Zuckerberg : l’inventeur du zami.

Évidemment, si la gravitation nous a faits choir Ici, c’est parce que nous n’entrons pas dans la catégorie de Zuckerberg. Pas de bouton Facebook Ici, et ce n’est pas demain la veille qu’on en verra l’ombre d’un, ni de tout ce genre de choses. L’Ici-Blog n’est pas un réseau social. Il n’est même pas relié au reste de l’internet. Lequel est pourtant pétri de relations et dont l’essence même est l’interconnexion.

Les amis de l’Ici-Blog ne sont pas totalement composés d’immatérialité et n’ont pas le moindre z devant. Ils se sustentent de denrées dûment roboratives : gratins dauphinois prétendument véritables, saint-nectaire de buron, betteraves rouges du jardin, poireaux d’AMAP, whiskys antiques et very exotiques…

Les amis de l’Ici-Blog éprouvent le besoin de se frotter le lard très régulièrement, et pas juste de se retrouver quelques poignées de minutes à des apéros monstres et mortellement chiants avec des zamis fugaces au regard vide et au sourire commercial, à siroter mornement des saletés à bulles dans des godets plastoques.

L’Ici-blog est un blog coûteux en calories et au bilan carbone déplorable : les véhicules des déconnologues sillonnent le pays en permanence : l’un va toujours chez l’autre sans relâche, histoire de se coller les pieds sous la table et de papoter au lieu de tapoter sur le clavier. Sans compter les raouts, gros consommateurs en énergie fossile.

Mais si productifs en chaleur. Et vu le temps de merde qu’il fait dehors, autant rester au chaud et se pelotonner douillet, douillet…

E la nave va..

Sur une idée de Numebert, ici : CLIC.

 

Publié dans Déconnologie, Tout Venant | Autres mots-clefs : , , , , , , , , | 675 commentaires

Pleut Mai

Le jardin de papy Roger (mon beau-père) - © Annie Luraghi - tritouillage : Cyp

 

scooter dans Paris
crachin de mai horizontal
rouspète lundi

 

kondukator
grommelle mardi bancal
printemps pourri

 

roger velu transi
décroche sa mâchoire
et son fusil

 

houris en burqa
dans le sillage des grues cendrées
au zénith du rêve

 

***

Tout a commencé ailleurs : CLIC

Et continué Ici : CLIC

Bonus : Un haïkou sonore…

*

 

 

Publié dans Déconnologie, Tout court | Autres mots-clefs : , , , , , , , , , | 425 commentaires

Tchou ! Tchou !

© Cyprien Luraghi - Népal 2007

Ceci n’est pas Rue89

 

à toute vapeur ils sont lancés, pleins de certitude
et bien rangés

bichonnés à la binette, ils finiront à la machette
comme ce chiendent
dont on fait les brosses à Roger Velu
mais n’achèvera pas sa carrière
en chou à la bourgeoise
dans l’assiette du maître de maison

et qui repousse à l’infini

éreintant des générations de jardiniers

acharnés.

*

 

Publié dans Billet Express, Déconnologie, Pilotique, Tout court | Autres mots-clefs : , , , , , , | 675 commentaires

Bon voisinage

CC Berthold Werner - Wikimedia Commons - tritouillage : Cyp Luraghi

Une « bouche de lion », boite aux lettres pour les dénonciations anonymes au palais des Doges, à Venise.

Cet après-midi, notre bonne amie Tamsin, dont j’ai souvent parlé Ici, a filé à Annie une photocopie d’un courrier d’avocat reçu par son homme − qui est un gros con de droite et l’ex plus gros pinardier de la contrée : l’homme le plus abominé à cent bornes à la ronde.

Depuis sa faillite il y a deux ans, c’est le déchaînement : la foule écume au pied de l’échafaud, bavant à l’idée de piétiner le social-mort… et Tamsin qui l’a rencontré à ce moment-là a perdu nombre de ses amis − de gauche, bien évidemment − au passage. Car quand on est de gauche, il est rigoureusement interdit d’avoir des amis de droite sous peine de s’exposer à des sanctions pénales, voire à l’excommunication.

Toutes ces conneries ne leur entament pas le moral et quand je leur ai téléphoné tout à l’heure pour demander  s’ils étaient  partants pour que je colle ce morceau de bravoure à la Une de l’Ici-Blog, ils étaient à table la bouche pleine de boustiffe et bien enjoués. Hardi petit : idéal pour une ponte-express…

C’est un lieu commun : on dit qu’il ne vaudrait pas avoir eu Roger Velu pour voisin au temps de la guerre contre Hitler. C’est vrai :



ATTESTATION

Établie en vue de sa production en justice, conformément aux Articles 200 et suivants du Nouveau Code de Procédure Civile.

Je soussigné(e)

Nom et prénoms : VELU Roger
Date et lieu de naissance : 14-03-1962 à Vieussac (46)
Nationalité : Française
Profession : Artisan Donneur
Adresse : Les Gonadouilles, 46840 Crassac

Témoigne des faits suivants pour y avoir assisté ou les avoir personnellement constatés. [blabla juridique habituel…]

« Je certifie que M. Pinardier François habitant Crassac ne vit pas seul dans sa maison. Et en tant que voisin le plus proche et surélevé géographiquement, je vois bien que le véhicule Peugeot blanc immatriculé 46700 KZ 46 est là quotidiennement.

Le jour de son départ en clinamen 136 A.’P pour se cacher pour cause de faillite, c’est cette personne féminine là qui a déménagé toutes ses affaires pour les ramener 3 mois après avec les siennes.

Et depuis elle habite là et y travaille même parfois car j’entends des bruits de machines à couper le fer. Et je peux affirmer aussi que cette dame là part tous les matins entre 8h30 et 9h pour rentrer le soir entre 18h30 et 19h30, sans compter les va-et-vient de la journée. Et pas mal de voitures y viennent aussi à toute heure du jour et de la nuit.

Mes fenêtres donnant sur son chemin d’accès et sa maison, je sais de quoi je parle. »

Le 15 merdre 136 A.’P

(signature)

[scritch scritch]

Il est préférable de joindre une photocopie de la carte d’identité.
Ne pas oublier de dater et signer l’attestation

[NDK : seuls les lieux, les noms et les dates ont été modifiés]


Publié dans Billet Express, Déconnologie, Pilotique, Trouducologie | Autres mots-clefs : , , , | 796 commentaires

Roger Velu s’en va-t-en guerre

Image © Sambucus 2009 - tritouillée par Cyp Luraghi« Une « bonne »guerre et ça ira mieux ; c’est un truc que j’entends de plus en plus souvent… et pas forcément sur le ton de la plaisanterie. Est-ce à dire qu’il y a de plus en plus de cons… Ça craint ! »
Al Nasr dans la discussion d’hier.

 

Bien sûr : les cons croissant au même rythme que le reste de la population, nous sommes mal barrés ; il va falloir s’organiser rapidement sinon foutu. Car ils sont non seulement la majorité, mais les tenants et les aboutissants de nos sociétés. Nous ne sommes rien face à ce flot ronflant de cons s’enflant.

J’ai toujours pensé que la normalité, c’est la folie : ainsi il est normal de faire la guerre, voyez vous. C’est normal parce que lié à notre animalité même : l’instinct de territoire et l’estomac vide, le plan sempiternel que nous trimbalons probablement gravé au tréfonds de nos gênes.

Pourtant rien de plus fou que faire la guerre, tout le monde en convient bien, fors les cons. Et encore : le con de base n’aime la guerre que sur un écran ; devant un micro ou s’il est sondé par des esclaves téléphoniques, il jurera ses grands dieux qu’il n’aime rien de mieux que la paix, dont il ignore tout, puisqu’il passe sa vie à subir sans se battre et que ça l’agite de secousses nerveuses. Roger Velu combat sa peur avec des gélules bicolores. Il compte ses gouttes comme d’autres leurs cartouches et dompte sa frayeur ennemie en saignant tant il rase les murs crépis rêche.

Tout est axé sur la guerre pour le Roger Velu occidental et comme il n’en a pas à portée,  il s’en fabrique dans sa petite tête. À la télévision il s’éclate en matant les corps basanés atrocement mutilés couverts de mouches dans les conflits lointains comme not’ Ben85 devant son match de foot, et s’étripe sur les forums de la presse-internet dans les fils de discussion traitant du conflit proche-oriental, dont les articles sortent d’ordinaire avant le weekend, augurant pour le déconnologue de bien joyeux moments de lecture.

Car le déconnologue ne va pas t-en-guerre. Il fait quelques tours d’auto-tamponneuses avec ses potes et s’achève en gros pogo. En ce faisant il réduit le Roger Velu géant à néant et arrête son char.

Net.

 

Publié dans Déconnologie, Pilotique, Trouducologie | Autres mots-clefs : , , , , , , , | 818 commentaires
Aller à la barre d’outils