Archives par tag : Parvati

Destroy et basta

Shiva, Parvati et le fiston Ganesh

 

Pour nous autres hindous, Shiva est le seigneur de la destruction, mais pas uniquement : il fout le souk pour casser la croûte de routine, un peu comme le jardinier passe sa binette dans le carré de haricots, laissant ainsi la terre respirer après la pluie d’orage qui l’avait transformée en boue imperméable. C’est en brisant qu’il permet à la vie de s’épanouir.

Et même si sa force brute emplit d’effroi les esprits pusillanimes, les âmes fortes apprécient son sens aigu de la bacchanale, car on peut tout à fait le comparer à un Dionysos en plus ityphallique encore. Un dieu bandant et rugissant : tout le contraire de notre grand gouvernant, donc.[1]

Parce que notre chef de la France détruit : c’est tout ce qu’il sait faire. N’est pas Shiva qui veut. Et il n’est pas le seul de par le monde à procéder ainsi : c’est à la mode.

Selon nous autres hindous, de temps à autre un avatar est envoyé pour remettre un peu d’ordre dans le vaste souk planétaire.[2]

Là, l’avatar du grand Shiva se fait attendre, je trouve. C’est long, un quinquennat par les temps qui courent. Il nous reste une étiquette sur les bras ; pis : une caricaturette de la sainte famille. Carla en Pārvatī et le petit Jean en Ganesh : tristes ersatz.

Détruire, c’est tout ce qu’ils savent faire. L’éducation d’abord : tout foutre en l’air en ricanant. Une vengeance d’élève médiocre ayant toujours rêvé de faire caca sur la chaise de l’instituteur. Puis casser la baraque ; c’est-à-dire pour de bon : tout le monde dehors ! Des bureaux, des usines et de partout ailleurs où ça travaille : vivez dans la peur du lendemain ; c’est naturel comme le dit Parisot. Rien de plus naturel qu’un huissier et une paire de gendarmes, un serrurier et les déménageurs. Nous avons un gouvernement écologique : remercions le grand Shiva d’avoir remis en cause nos minables certitudes. Qu’est-ce qu’on a été cons, de croire que nous pourrions continuer ainsi à vivre en paix. Merci de nous baffer la gueule !

Je sais : y a méprise. Déjà je ne suis pas hindou, premier point. Et Shiva je m’en fous ; et de deux. De notre gouvernement aussi : les autres prétendants ne valent pas un clou rouillé, non plus.

Mais ce que je vois, je le vois : un Caligula minus joue à la pétanque nationale et nous sommes tous ses cochonnets.

La question du jour est : qu’a fait cet homme, à part détruire, depuis qu’il est au pouvoir ? Trouvez-moi une seule mesure de bon sens émanant de son gouvernement et je brûlerai un bâtonnet d’encens népalais en l’honneur de Shiva sur notre autel de la Maison Rouge de Puycity, en écoutant « Who Killed Bambi » des Sex Pistols à fond les gros boutons.

 

  1. Les forcenés de la chose liront : de Shiva à Dionysos d’Alain Daniélou, indologue érudit et réac’. []
  2. Avatar est un mot bien à nous les hindous, dévoyé de son sens sanskrit initial – un messager divin – pour je ne sais quelles raisons obscures. Maintenant, c’est une imagette ou un déboire. Étrange glissement de sens. []
Publié dans Déconnologie, Pilotique, Trouducologie | Autres mots-clefs : , , , , , , | 382 commentaires
Aller à la barre d’outils