Archives par tag : Nationalisme

La pêche à la lignée

Concours de pêche à Puycity − © Paul Grély 1959 − Fonds Auzanneau

Ces derniers temps, ça parle beaucoup de souche, de racines, de culture et de civilisation françaises, dans les gazettes. Mais alors en des termes peu amènes et sur un ton fortement courroucé.

Ainsi la France serait un pays farouchement monobloc et vachement catholique depuis au moins Vercingétorix, et son peuple au sang si pur serait béni par le sacrifice du saucisson et du pinard. N’importe quoi ; mais un n’importe quoi tétanisant les foules, puisqu’un n’importe quoi séduisant et rassurant comme un bon vieux maréchal.

C’est pas du tout ça, la moelle de la France ; c’est ni la haine à l’apéro, ni la carte de pêche à 83 euros, déjà.

***

L’autre après-midi, mon Jean-René de voisin est venu tailler la bavette à l’atelier comme à son habitude, pestant cette fois-ci contre ces putains de 83 balles qu’il lui a fallu débourser cette année pour sa friture. Surtout qu’il n’y va pas souvent, lancer sa ligne. Cher du kilo, le frétillant gardon.

Il n’y a plus rien de prévu pour le populo, plus rien à trois petits sous vaillants. Alors le populo s’emmerde et passe son temps devant la télévision à regarder le péril islamigré croître et multiplier, par exemple. Mais c’est du tout plus pareil que quand la France lançait sa canne à trois francs pour trois fois rien l’an, forcément. À tel point que je me demande si les Français vivent bien dans un pays appelé France, de plus en plus fréquemment.

Ça me titille, tout ça. Cette pénible impression que ça ne s’arrange pas : la France fout le camp d’elle-même et elle sait même pas où aller se réfugier parce que c’est partout pareil : l’Inde s’est barrée de l’Inde, le Népal est aux abonnés absents, etc. Y a plus qu’en Corée du Nord et aux USA qu’on sait à coup sûr que le pays ne s’est pas carapaté de son propre territoire. Et en Russie assurément aussi. Mais je ne vois pas la moelle de la France aller s’y installer, dans ces pays : elle serait en terre étrangère et l’allogène y est malvenu, tout comme ici.

***

83 euros la carte de pêche… il a raison, mon bon Jean-René : c’est putain pas donné. C’est comme pour boire le moindre coup : c’est pas donné non plus. Y a plus rien d’abordable pour la distraction du populo, alors à force il n’y a plus de populo tout simplement. Et le populo, vous ne m’enlèverez pas de l’idée que c’est la moelle d’un pays. C’est parce qu’elle a été vidée de sa substance que la France n’est plus qu’une peau de saucisson industriel.

Le péril islamigré n’y est pour rien, mais il est bien pratique.

E la nave va…

 

Publié dans Déconnologie, Humain, Pilotique | Autres mots-clefs : , , , , , , , , , | 516 commentaires
Aller à la barre d’outils