Archives par tag : Meute

Attendus au tournant

Illustration © Pierre Auclerc 2013

Attendu qu’aux termes de l’article 62 du code de procédure banale, tout ça c’est du pipeau, de la poudre aux yeux, un décor de cinoche ;

Attendu que les vaillants citoyens peuvent aller se faire empapaouter à la grecque par les requins de la finance en vertu d’un article quelconque du code machin ;

Attendu que les requins sont les maîtres du monde, God is on their side et le menu fretin n’a qu’à numéroter ses abattis en souriant bêtement ;

Attendu qu’en vertu de l’article  0 du code sivil, le fretin est excellent grillé au barbecue après avoir été vidé et plumé jusqu’à l’os, ledit fretin n’aura pas à se plaindre étant donné que de fait il ne le pourra point ;

Attendu que God, dans Son immense mansuétude et avec le sens aiguë de la justice qu’on Lui connaît, a eu la bonne idée de coller l’accusé et ses complices dans la catégorie 4, inférieure à celle du fretin N°3 selon les Normes ;

Attendu que le fretin N°4 est livré vidé par nature et imbouffable par essence, l’article 42 stipule qu’il ne sera pas la proie des requins, lesquels se contenteront de faire mumuse avec ou de le rejeter à la flotte ;

Attendu que le fretin N°3 constituant l’écrasante Majorité, est doté d’un cerveau de poulet par God, et est élevé, nourri, dressé, employé, distrait par la télépoubelle et les réseaux sociaux de l’internet, dirigé d’une main de fer par le fretin de la classe collabo et dominante,[1] la Loi Informatique et Aliénation stipule qu’il se doit de révérer les squales qui le croqueront quand le jour de la Casserole sera venu tout en honorant God et son copain Gold et qu’il n’aura ni l’un ni l’autre au jour du Jugement ;

Attendu qu’en l’espèce les fretins (appelés parfois « citoyens ») des catégories 1, 2 et 3 l’ont dans le cul de toute façon ;

Attendu que les fretins des deux catégories supérieures sont appelés à s’entrebouffer à cause de la rude loi de la Nature sous l’œil amusé de God ;

PAR CES MOTIFS

Le tribunal statuant publiquement, en premier ressort et contradictoirement à l’égard de M. Cyprien LURAGHI, kondukator kosmoplanétaire de la Déconnologie Pilotique et mécano en chef de l’ICY, QG du fretin de classe 4 inconsommable ;

Le déclare coupable de tout et n’importe quoi en vrac, conjointement à ses complices déconnologues de la Meute ;

Le condamne à tremper son clavier dans l’acide satirique et à dresser des portraits saignants des gniasses du Spectacle jusqu’à son dernier souffle ;

Et qu’ça saute ! Attendez-nous au tournant !

E la nave va…

  1. Plus communément connu en tant que « petit requin N°2 et N°1 » []
Publié dans Déconnologie, Édits Vespéraux, Spectacle | Autres mots-clefs : , , , , , , , | 949 commentaires

Cynarchie

© Pierre Auclerc 2009 - tritouillé par Cyp LuraghiUn : nous sommes des chiens, il faut partir de là : d’un côté les maîtres et puis nous. Eux devant et en haut ; nous en retrait au ras du pré, la truffe collée à leurs orifices.

Deux : tout au fond de nous, le loup. Mais alors au tréfonds, très bien enfoui. Si tu fais le loup alors que tu es chien : direction la prison ; ou pire.

Entre chien et loup, c’est total-délice dans la déliquescence. Je fais le beau juste ce qu’il faut, et puis soudain je mords la main qui m’a nourri. Ou pas, c’est selon.

Je rapporte le bâton et n’en pense pas moins : je serre les mâchoires et ronge mon frein. Et bouffe mes croquettes en frétillant de gratitude concon ; à intervalle régulier je vote : je suis un bon clébard bien citoyen. Ou non : je ne joue plus le jeu, ayant passé l’âge d’agiter la caudale pour un rien.

La Cynocratie, qu’ils disaient… quelle arnaque quand j’y repense… « Le pouvoir aux peuple Chien ! » …sauf que, sauf que… sauf que La Gamelle. On ne la choisit pas, la Gamelle : elle tombe toute cuite au pied de nos papattes. Sainte Gamelle, tombez pour nous…

Quand même… en y réfléchissant bien, on se fait entuber. La table des maîtres est bien mieux servie. C’est l’entourloupe… Enfin, je me dis ça mais je suis pas tout seul : y a des aboiements qui ne trompent pas, se frayant une voie dans l’épais tintamarre des cabots du point de l’aube jusqu’à mes tympans.

***

La meute, voilà ; soudain la corde vibre en nous les loups : irrésistible. C’est tellement mieux, la meute ; mille fois plus que le troupeau. Dans le troupeau, quand le maître te dit « au pied ! », tu fais. Il dit, tu fais. Tu sais pourquoi tu fais : la Gamelle.

La meute a sa propre Sainte Gamelle : un petit mollet de maître sacrifié sur son autel de temps à autre suffit à son ravissement.

 

Publié dans Déconnologie, Pilotique | Autres mots-clefs : , , , , , , | 586 commentaires
Aller à la barre d’outils