Archives par tag : Mai 68

Tu la veux, ma gauche ?

J’étais parti pour pondre un blabla sur ma vision de la gauche française, et puis non : ça n’aurait vraiment aucun intérêt. Pour en dire quoi, de la gauche française ?… qu’elle est sympa comme une porte de taule, ultra-sectaire, qu’elle sent le petit lait aigre, le pavé de mai 68 en acajou, la caste moyenne, les petits vieux nostalgiques des révolutions avortées, le pion psychorigide, le gouda mou…

Je suis d’une famille de prolos de gauche ; mon cœur est à sa place naturelle derrière les côtelettes. Je n’ai pratiquement bossé que pour des patrons de gauche : tous soixante-huitards. Des négriers ordinaires : CDD abusifs, salaires de merde payés au lance-pierre : la routine.

Quand je vais me dégourdir les papattes sur les grands boulevards forums, parfois je me fais sauter sur le râble par un gros facho, mais dans l’immense majorité des cas, c’est des gens de gauche qui m’estrapassent, quand ce ne sont pas des gniasses… même qu’il existe une proportion non négligeable de gniasses de gauche, qui ne valent pas mieux que les nervis des partis national-identitaires, en réalité.

On ne doit pas avoir la même définition que la gauche. Ou bien c’est que je ne suis pas de gauche. Allez savoir : c’est super compliqué de comprendre le fonctionnement de ces gens-là. Y en a qui me le disent : « Cyp : t’es pas de gauche ». Avec plein d’énergie et des mots qui déchirent. Quand ils veulent te cracher à la gueule bien planqués derrière leurs masques de carnaval, ils savent y faire. C’est le peuple de gauche. Faut voir les choses en face : en de nombreuses années de fréquentation assidue de plusieurs forums, j’ai collectionné de quoi remplir un gros pavé de toutes les dégueulasseries et coups bas de mes interlocuteurs de gauche.

J’en connais un paquet qui, confrontés à un tel déferlement de haine brute et de mépris pour le petit populo, ont été chercher chez Murène Lapine un peu de chaleur humaine. Quels cons ; mais bon…

***

En 68 j’avais dix ans et Miss Peggy ouvrait son premier œil.

Elle cause de cette gauche à la con qu’on se farcit en France, dans le fil de discussion précédent :

lamorille se demande :

qu’a-t-il bien pu se passer pour que ces gauchistes se gniassisent à un tel point ? ils ont écouté trop de new wave ? ils vieillissent mal ? hulk est définitivement plus fréquentable que ces pisse-froids.

***

Un peu plus bas, Miss Peggy lui répond :

Non, c’était en germe dans leur mythologie gauchisante.

C’est juste les descendants des dames patronesses et des culs bénis qui les ont pondus, y zont juste fait leur crise d’adolescence à une époque où on a tout mythifié, dans les années 70, et depuis, nous leurs enfants, à tous ces babos niaiseux qui ont ensuite occupé tous les meilleurs postes, surtout ceux de l’EN au passage, on n’a fait que les suivre, ou les subir comme moi, car ils n’ont jamais lâché la rampe, ni la monnaie, monopolisant la mémoire nationale sur mai 68, et la (super) musique qu’on jouait à l’époque.

Voilà, des fois, y’a des grandes gueules dans mon genre pour leur rappeler que depuis le temps ils font chier, mais ils s’en cognent, et ils ignorent tout de la culture de leurs enfants et petits enfants, et c’est pour ça qu’ils ne comprennent rien aux électeurs, aux mentalités, à la vie et à la société française.

Ils sont sur Canal, France Inter, Rue 89, ils ont même fait des petits, des stagiaires à la petite semaine, comme Blandine Nunuche, des socialos propres sur eux prèts à acclamer Hollande.

Tous ces gugus en sabots qui buvaient de lait de bique sont d’une génération gâtée et égocentrique qui s’est toujours crue vertueuse et du bon côté du manche, bref je les déteste tous, il est temps qu’ils dégagent, qu’on respire un peu.

Ils n’ont jamais tenu un outil, ni vu une machine ou une pointeuse, mais ils représentent les travailleurs paraît-il, c’est la gauche française, enfin, c’est ce que j’en pense.

Et encore un peu plus bas :

Moi je ne vote pas sécuritaire, ni à droite, et je lutte contre Marine chaque minute de ma vie, j’embauche des jeunes racailles à casquettes à l’envers sans qualification, j’ai bossé toute ma vie avec des Arabes, et cuisiné halal pour mes collègues, j’ai habité le 94, et les cités daubées de Nice, ma fille est percée et tatouée, ses copains sont homos, elle déteste l’islam et a pourtant plus de copains arabes que n’importe quel soixante-huitard.

On n’avait pas 15 ans que nos profs en sabots nous parlaient déjà de l’inertie intellectuelle de notre génération, tellement ils zétaient pontifiants : la bof génération qu’ils disaient. Ils n’ont jamais compris nos vies décousues et déstructurées d’un point de vue familial professionnel et géographique : mais nous on n’est juste pas propriétaires, et le banquier n’est pas notre ami.

Ça ne me gêne pas que la population vieillisse, en soi, je trouve que c’est un progrès individuel, je n’ai pas d’esprit de rancune générationnel, je crois qu’on n’est qu’un produit de l’histoire, l’humilité et la sagesse devraient prévaloir.

Je regrette qu’on encense plus les 68ards que les autres, car on a oublié l’histoire sociale, même la contemporaine, en ce sens je suis une gauchiste pure jus.

La réaction des jeunes générations est en marche, c’est sûr, dans le sens réac justement, et d’un autre côté, chaque gamin d’aujourd’hui a une vie tellement choquante et délurée pour un plusse de 25 ans, qu’il n’y a pas grand à chose à craindre du côté du retour à l’ordre moral.

Je ne suis qu’une observatrice, et optimiste en plusse, même s’il faut rester sur nos gardes (je pense aux affrontements religieux).

***

Alors bon : sur l’Icyp, y a des soixante-huitards et des tas de gauchos dépenaillés ou pas qui ne sont pas du tout comme ces gens-là, soi-disant de gauche : c’est indéniable. Sans doute parce qu’il existe encore des gens qui aiment prendre du bon temps ensemble, pas obligatoirement entre gauchos sinon ce serait trop chiant, et deviser de petits riens et de grands touts. Tout simplement ;-)

E la nave va…

Publié dans Déconnologie, Pilotique | Autres mots-clefs : , , , , , , | 1262 commentaires
Aller à la barre d’outils