Archives par tag : La Planète Sauvage

ici la nostalgit

La planète sauvage - Topor / Lanoux 1973 - Animation : Cyp Luraghi © 2011.

minot, je suis tombé par hasard sur l’inquiétant et beau film de laloux et topor « la planète sauvage ». j’en fus tout tourneboulé. le graphisme impeccable et l’histoire anxiogène m’attiraient vers d’insondables précipices, des fourmilières dans lesquelles je me perdais voluptueusement et irrémédiablement. c’était magnifique et moins cher qu’une psychanalyse. vous n’avez jamais songé à vous égarer dans des méandres souterrains à la fois salvateurs et destructeurs ? me faites pas rire, vous, comme moi, y plongeons avec volupté et terreur.

l’histoire est simple : les draags dominent la planète ygam, ils pratiquent la méditation et se jouent de petits animaux, parfois domestiques, les oms, jusqu’au jour où l’un de ces petits êtres se révolte et passe du côté sauvage de la force. graphisme magique, histoire simple et universelle, rythme faussement atone, captivant, même si la bande son peut parfois paraître vieillotte.

tout cela pour évoquer le cinéma d’animation actuel estampillé u.s. que je consomme goulument avec mon fils depuis quelque temps. c’est en général plaisant, techniquement plutôt réussi…et pourtant, une question me taraude : ne participe-je pas au travail de décérébration généralisée en octroyant mes euros aux majors compagnies, disney et dreamworks ?

le propos est toujours très tolérant-compatible, la plupart du temps vaguement écolo. j’ai comme l’impression que les aspérités du conte sont gommées par un discours lénifiant dans lequel les méchants ne le sont pas vraiment, enfin ils finissent en général très gentils : c’est parfois pas mal – « moi, moche et méchant », « toy story 3 » – en d’autres occasion carrément niais – « yogi l’ours », le voyage extaordinaire de samy », souvent vite oublié – « kung fu panda 2 », « planète 51 » – enfin parodiquement vain – « animaux et compagnie », « les chimpanzés de l’espace ». tous ces films procèdent de l’empathie lourdingue que peuvent éprouver les bambins et leurs parents pour des situations, sans réelle mise en contexte. niquer la nature, c’est mal, être intélorant, c’est pas gentil.

et puis la 3d : le scandale. pour deux euros de plus, on se retrouve avec un truc moche et pesant sur le pif. c’est la plupart du temps inutile pour ne pas dire plus. gniée pas belle et toute en relief la société du spectacle ? suis-je juste un peu nostalgique d’ue animation idéalisée ou carrément un vieux con ? je pense sérieusement à éviter les schtroumpfs…

bon, comme je suis sûr que vous n’avez pas vu ces films, je m’arrêterai là. ah non, deux conseils : « fantastic mr fox », une histoire de renard pas nanar et « x men, le commencement », des super héros dans les 60’s, plus un film d’espionnage à l’ancienne avec de très bons fx[1] qu’une énième merde marvel, un film assez déconnologique.

e la nave va…

  1. effets spéciaux. []
Publié dans Cinoche | Autres mots-clefs : , , , , , | 640 commentaires
Aller à la barre d’outils