Archives par tag : Joie

Poil au rire

Illustration © Pierre Auclerc 2010 - ICYPFait pas beau et ça flippe un max dehors. En plus ça caille. Et ça promet d’aller de pire en pire, au train où vont les choses. Le problème du flip, c’est qu’il est communicatif. Encore faut-il être réceptif et croire à toutes les conneries qu’on nous raconte dans les journaux. Il suffit de lever le nez pour s’en rendre compte : en réalité il fait super beau et seule une minorité de flippés flippent puisque c’est dans leur nature de flipper. Alors bien sûr les flippés sont contagieux et il m’arrive comme pas mal de mes contemporains, de céder aux sirènes du repli anxieux. Lequel se situe dans les sinuosités de nos cerveaux dodus. Mais heureusement au sein de cet admirable organe gît aussi l’antidote au flip pénétrant de l’extérieur : une glande inconnue au bataillon des scientifiques, invisible, impalpable et délicatement hirsute injecte dans nos circuits intimes, des quantités de sucs hilarants dont les vertus sinistricides sont radicales. Elle est appelée, du fait de sa villosité, la glande poilante.

Les déconnologues distingués hantant les catacombes de l’Icyp, ont pour point commun de posséder une hypertrophie de la glande poilante. Les tristos et les paranoïaques − qui vont souvent de pair − par contre, en ont une toute petite avec trois poils se battant en duel sur le caillou, quand ces malheureux n’en sont point tout simplement démunis. Mais je ne les plains pas : la glande poilante se sème au seuil de l’hiver morose et se bichonne comme les petits légumes au jardin. Ce qui demande de la constance dans l’effort, ce que ces grosses feignasses refusent tout net, partant du principe en bons enfants gâtés qu’ils sont que tout doit leur tomber tout cuit dans le bec.

Amis rigolos et bien veillants de l’Icyp : chérissons donc nos glandes velues en repartant pour quelques milliers de commentaires supplémentaires sous ce petit billet écrit à la cuisine en me fendant la pipe au seuil de cet hiver, que je nous souhaite des plus comiques ;-)

…e la nave va !

Publié dans Billet Express, Déconnologie | Autres mots-clefs : , , | 2995 commentaires

Comité d’accueil

Illustration © Cyprien Luraghi - ICYP - 2015

Le jour qui s’annonce est un grand jour : notre petit quartier de la Pétaudière dans les bas de Puycity, s’apprête à accueillir un nouvel arrivant. Événement rare et remarquable, car les cœurs de nos vieux bourgs ont tant besoin de sentir pulser du sang frais dans leurs vieilles artérioles que sont ses venelles. Pour l’occasion le conseil municipal a nommé une espèce de recoin vague en y clouant une plaque de rue. Car nous ne faisons pas les choses à moitié : tout nouvel arrivant a droit à sa rue personnelle, ici. Tradition surgie du néant et bien plaisante, ma foi.

Déjà, les cancans vont bon train : l’Apache ne pipe toujours pas mot en arpentant notre ruelle, mais son silence en dit long sur le nouvel arrivant. Tout semble soudain si inhabituel : la femme du boulanger tire plus nerveusement sur sa cigarette qu’à l’ordinaire, à sa fenêtre après le déjeuner. Hier, son bonhomme a embauché un poil en retard à trois heures du mat’ en maugréant, mais il m’a tout de même salué de la main en pressant le pas. La Moutche a croqué deux souris sous la table en bois d’arbre, au lieu de l’unique qu’elle me ramène chaque soir. L’autan nous a poussé quelques gouttes de pluie : c’est un signe. S’ajoutant à d’autres bons signes. Car le nouvel arrivant est un bon arrivant : sa venue nous comblera d’aise comme je l’espère de tout mon cœur, notre chouette petit quartier aura l’heur de lui plaire. Le comité d’accueil au grand complet se tient sur le pied de paix ;-)

 

La Moutche et sa souris vespérale - © Cyprien Luraghi 2015

e la nave va

 

Publié dans Déconnologie, Humain | Autres mots-clefs : , , , , , | 3833 commentaires

Mardi 29 Baisakh 2072

pierre-auclerc-icyp-24-02-14-2DAlors bon, je serais censé m’intéresser à tout ça et puis en fin de compte, non. Le 11 janvier tout le monde ou quasi était Charlie et le 5 mai la même foule était contre la loi sur le renseignement : dans les deux cas c’était gauchos, fachos, bras dessus bras dessous, tous ensemble, ouais, ouais. Et au suivant. C’est pas bien parce que ça m’intéresse pas. Je devrais m’intéresser, pourtant. Parce que c’est important. Le sort du pays dépend de l’intérêt que je lui porte, n’arrête-t-on pas de me seriner sur tous les tons et tous les forums. On est en pleine révolution numérique, en plus. Et je m’en fous complètement. À ça aussi faudrait que sois intéressé vu que je gagne mon pain à la sueur des ordinateurs en panne de mes clients. Mais même pas.

Tout ça me laisse de glace. Ce qui m’échauffe le cœur est tout autre chose. Les toutes petites choses de rien du tout, justement : elles seulent suscitent mon intérêt. Les petites choses du cœur. Là je peux y faire quelque chose éventuellement. Alors que pour les grandes c’est impossible. Un petit mec comme moi ne changera rien aux désordres du monde et ne pourra pas empêcher les plaques tectoniques de se heurter brutalement comme elles viennent encore de le faire au Népal tout à l’heure. « There is no alternative » : elle savait de quoi elle causait, l’infâme Thatcher. La veulerie basale de la nature humaine elle connaissait sur le bout des ongles. Elle savait qu’il n’y a rien à attendre du troupeau. Et moi je sais qu’il n’y a que de soi qu’il est possible de tirer éventuellement quelque chose de pas trop mal. Et pas des autres agglomérés en masse se partageant une cervelle commune à défaut de penser par soi-même. Et non pas contre soi comme il convient de faire de nos jours. Où il s’agit de se conformer aux différents conformismes, abdiquant le chatoiement mirifique qui fait de notre élixir humain le plaisir des sens.

Le spectacle continue, donc. Constitué de catastrophes naturelles, d’insurrections à venir, de flux émotifs considérables, de retombées de soufflés, d’oblitérations mnémoniques et de passages à l’événement suivant. C’est un spectacle captivant. L’important est de ne pas tomber dedans…

…e la nave va… ! 

Publié dans Binosophie, Spectacle | Autres mots-clefs : , , , , , , | 793 commentaires

Escargot, go, go !

Photographie © Pierre Auclerc - tritouillage : Cyprien Luraghi 2015On est de sortie alors on va baver tant qu’on peut et s’en coller jusque là et faut dire qu’après l’hiver l’estomac nous travaille alors je parle même pas des glandes de toutes sortes frétillant sous la coquille où tout est flaccide mais plus pour longtemps je vous le dis parce que achtung bicyclette barouette nous voilà barrés en goguette la langue râpeuse en avant droit sur la rose et mesclun contournant les obstacles et reniflant les bouses cornes au vent et après le festin vas-y que je te pousse le dard et qu’on s’envoie en l’air dans les orties pendant que les humains ces géants s’y piquent les mollets à cause de leur peau toute fine et trop sèche sans le moindre mucus émollient barrant la route à l’irritation comme on a nous autres francs-limaçons quand on est de sortie dans les vastes prairies de l’internet à baver bavasser rêvasser tout langoureux et les yeux dans le vague à penser sans cesse au bon mot lâché à la ronde qui nous mettra le cœur en joie vu que c’est la condition indispensable à toute bonne glissade entre bons amis allant à la cueillette aux petits plaisirs de la vie dont le dernier n’est pas d’aller titiller le tristos dans les endroits où cette misérable espèce pullule et puis de revenir ensuite pied dessus pied dessous icy pour nous fendre la pipe même que c’est ce que nous allons faire à peine ce petit billet vernal et tout guilleret sera publié et que le preum’s retentira en haut de la colonne des coms alors les aminches à tout de suite là en bas e la nave va.

Publié dans Déconnologie, Édits Vespéraux | Autres mots-clefs : , , , , | 6118 commentaires

Colloque annuel

Lilly - illustration de Pierre Auclerc - ICYP - © 2013

Ceci est un billet de blog public dans lequel vous ne saurez rien de ce qui s’ourdit dans les commentaires situés à son pied, parce que vous, lecteurs non inscrits, bien ou malveillants, ne pouvez y accéder. Va falloir vous résigner à gamberger en vain : vous en serez réduits à des supputations douteuses. 

Ce que nous complotons bien à l’abri de vos grandes oreilles ne vous concerne pas. Encore que… Il est bien possible que nous disions du mal de vous en secret, ou que nous conspirions contre vos petites personnes. Méfiez-vous : nous sommes peut-être en train d’espionner le contenu de vos ordinateurs et de sonoriser vos chiottes avec des tout petits micros… 

Votre vie nous intéresse au plus haut point : le moindre détail concernant vos us et coutumes occasionne de longs conciliabules dans notre soute à commentaires accessible seulement au Peuple Élu ayant juré ses grands dieux à notre prophète bien aimé Numerosix, de rester muet comme une tombe sur les rites effroyables se déroulant à l’abri des regards indiscrets. Bref : passants qui passez, vous pouvez vous brosser : vous ne saurez rien de nos orgies. On sacrifie des chats sur l’autel du grand Marrattataoû, peut-être : allez savoir… et dans le sombre dessein de vous marabouter et vous causer du tort. C’est ce qui se susurre assurément dans les corridors et les bas fonds de l’internet à notre sujet, donc forcément ; y a pas de fumée sans feu, hein… et vous m’en direz tant et plus, bédame !

Sachez tout de même que pour nous autres déconnologues distingués, dignes francs-limaçons et satanopédotrotskystes invétérés, tout baigne dans l’huile. Le moteur de l’Icy ronronne d’aise dans la salle des machines chauffée aux granulés de bois périgourdin bio. Ça tchatche un max, ça dit du bien, ça dit du mal ; on se prend du bon temps en bande désorganisée. On se fout sur la gueule entre gens hautement civilisés, aussi. C’est le joyeux bordel en tout bien, tout honneur et dans un coin y a un chat qui pionce sur son coussin et qui s’en fout bien. Ça pourrait être pire, à la veille de l’an neuf que je vous souhaite encore plus excellent que le vieux qui s’en va, à petits pas lents sur le fil… de l’an.

…e la nave va…

Publié dans Déconnologie, Éditorial, Trouducologie | Autres mots-clefs : , , , , , , , , , , , , | 2234 commentaires
Aller à la barre d’outils