Archives par tag : Guerre des Andouilles

Top Chronos

Entellus et Darès – selon Homère – source : Wikimédia

 


C’est la lutte ; mais finale… et puis quelle lutte et qui contre qui, déjà ? Le mammouth du voisin ? Enlever des Sabines ? Étendre son Lebensraum ? Piquer le pétrole aux Mésopotamiens ? Remplir son ventre de brioche en guillotinant Marie-Antoinette ?

Ça se bat partout, tout le temps ; c’est fou, c’est fauve et bien que de station debout, nous nous foutons sur la gueule à coup de papattes avant repliées, les poings serrés. Nous sommes prêts à en découdre ; à force d’être ainsi contraints au coude à coude : faut que ça pète et que ça éclabousse de raisiné partout.

Dans l’Ici-Blog, pas vraiment… nous sommes gens de belle et bonne compagnie… et un certain Hulk regrette les beaux jours pendant lesquels, sur le forum de Rue89, il pouvait se frotter le lard avec de pelucheux bisounours ségolâtres et une escouade de vieux cocos tout secs, connus de nous comme les adorateurs de l’Éminence Grise Quicouine ; l’homme qui fourbit des plans foireux en loucedé avec ses acolytes bordelines amidonnés.[1]

Alors qu’ici, rien. Entouré de gauchos langoureusement amateurs de bonne chère et de plaisirs divers, il  dépérit et fait peine à voir.

J’ouvre donc un fil de discussion spécial joute.

Ceci est un cirque ; il y a des gradins avec le populo assis dessus, grignotant des fritures.

Dans l’arène, le sable est encore sec.

Les Jeux sont ouverts. J’ai dit.

 

 

  1. Lire le billet lié. []
Publié dans Édits Vespéraux, Trollogie, Trouducologie | Autres mots-clefs : , , , , | 304 commentaires

C’est la Vie ?

Illustration © Cyprien Luraghi 2009

Félicité nous signale que lamorille manque à l’appel, dans les commentaires du billet précédent…

En effet, après avoir longtemps tergiversé et constaté son absence, j’ai décidé d’y voir de plus près, car sans lamorille, la vie n’est pas envisageable. Sans sa sporée, que serions-nous ?

J’ai donc branché mon gros ordinateur sur ceux des agences spatiales des différents continents, et après les avoir hacké les doigts dans le nez, j’ai dévié plusieurs sondes intersidérales de leur trajet initial grâce à mes pouvoirs informagiques – Jissé, Jexiste et une blogueuse récemment passée à la maison pourront vous le confirmer : j’espionne leurs pécés depuis mon QG-bloghaus.[1]

L’exploration fut des plus palpitantes : je pris avantage de l’effet-boomerang de Io, dans la banlieue de Jupiter pour partir à la recherche de toute forme de vie de type lamorillienne, au delà du système solaire…

Tvashtar Caldera en éruption sur Io - © http://wanderingspace.net

Survolant cet astre à face de pizza, au risque d’y crasher l’astronef, je rebondis dans le vide et, une fois la banlieue solaire dépassée, j’appuyai sur le champignon que je calais avec un parpaing de passage dans l’habitacle : les joies de l’hyperespace s’ouvraient enfin à moi. J’ai fêté ça modestement, seul, incompris ; mais avec l’exaltation au cœur de celui qui œuvre pour la Communauté et se donne à Elle en un éblouissant potlatch multicolore.

Tvashtar Caldera sur Io - © Ricardo Nunes et Jason Pery

Et enfin, quelques trop longs instant d’infinité plus loin et tard – puisque c’est ça, le continuum spatio-temporel dont on nous gonfle les bouboules –, j’eus enfin en vue la planète tant désirée… celle où je soupçonnais la présence de la Vie qui Va comme elle Vient, prônée par notre grand-maître en déconnologie lui-même : le champipi suprême.

Mais hélas, il me fallut me rendre à l’évidence : nulle âme ici, dans cet univers de falaises mordorées aux gouffres abritant des lacs gelés…

Le Spore était ailleurs ; introuvable et fuyant…

  1. Lire le billet lié. []
Publié dans Déconnologie, Trouducologie | Autres mots-clefs : , , , , , , , , , , , | 389 commentaires

War and Love

Collection Mayssal - Puy l'Évêque

 

Fil de discussion entièrement dédié à la guerre et tout le reste qui va avec.

Boum !

 

Publié dans Déconnologie, Pilotique, Trollogie, Trouducologie | Autres mots-clefs : , , | 234 commentaires

Secte Mic Mac

Shaman Koskimo - Photographie Edward Curtis

 

« Trop chous, je vous jure :  le pousseur non formaté de gueulantes épiques z’et révolutionnaires, l’affûteur d’arguments et le reste des groupies… »

Extrait de la Lettre Ouverte de Quinine, traducteur et amoureux des chats, publiée sur Rue89.

DIRECTION LA LETTRE OUVERTE DE QUININE SUR RUE89
( NVDF (Note Venue Du Futur) : il ne subsiste nulle trace de ces commentaires sur le site d’Ubu89, mais une bonne copie est conservée, accessible uniquement sur demande)

 

Le pousseur non formaté de gueulantes, c’est moi. L’affûteur d’arguments, c’est Numérosix, et les groupies c’est tout un tas de filles. Des groupies, quoi… et moi je suis un chef de secte, comme ils disent plus loin, les copains de Quinine.

Parce que nous avons admis récemment dans ma secte, un gros con de droite qui le crie haut et fort et signe Hulk. Ça, c’est pas bien. Alors monsieur Quinine, qui est un pur gauchiste, nous donne la correction.

Ce n’est pas mieux ici, dans les parages de Puycity, où notre amie Tamsin est tombée en amour avec un gros con de droite, qui fut le plus gros pinardier, et de loin l’homme le plus détesté de la contrée, avant sa chute récente et sa séance de pilori publique suite à sa faillite retentissante. Parmi les anciens amis de Tamsin, quelques Quinine lui tirent tout pareillement la gueule qu’à nous, et l’accusent des même tares.

Le débat qui s’ensuivit après notre lecture commune de cette Lettre Ouverte fut rude, raboteux, et les copains de Quinine l’épaulèrent bravement, Brogilo allant jusqu’à me traiter d’anarchiste de droite, ce qui est fort de café, pour le moins. Et d’une parfaite dégueulasserie. Et je ne vous dis pas ce que les autres malheureux sectateurs se sont pris dans la gueule. C’est long, mais il faut à tout prix lire ça : c’est un morceau d’anthologie de l’internet français !

Ils y révélèrent leurs tripes, et je vous assure qu’elles sont aussi peu ragoûtantes que les nôtres… sauf que nous, c’est normal : de par notre nature-même nous puons. Eux non : ils sentent l’eau de Cologne, comme dans la chanson du Grand Babu de Signé Furax :

 

Tout le monde y pue, y sent la charogne
Y’a que le Grand babu,
Qui sent l’eau de cologne
Tout le monde y pue,
ça fait mal au coeur
y’a que le grand Babu
qu’à la bonne odeur

 

Vous pensez bien qu’on n’allait pas se laisser faire : le Grand Babu nous avait craché dessus, alors ma secte de babucides et moi nous sommes surpassés : le ridicule ne tue pas, c’est prouvé : Quinine, Brogilo et leurs petits copains sont bien vivants. Et dignes comme Philippe Val.

Pour fêter ça, le Professeur Choron nous a envoyé une charlotte.

Mangez en tous, Frères et Sœur de l’Église de Cypologie Déconnologique : il vous ouvrira les portes de la perception où nous irons assouvir nos instincts les plus bestiaux en enculant le percepteur en tournante. Y aura des Chippendales pour les filles. Et ce gros con de droite de Hulk, et un gros con de droite qu’est pinardier déchu.

 

 

 

Publié dans Déconnologie, Pilotique, Trollogie, Trouducologie | Autres mots-clefs : , , , , , , , , | 116 commentaires
Aller à la barre d’outils