Archives par tag : groupies

ZOZIOLOGICIQUE

Ostéoportrait original de Pierre Auclerc − © 2011

Ça cuicuite dans ma calebasse : qui sommes-nous ? où allons-nous ? pourquoi Ici et pas Là ? et tout ce genre de choses.

Alors en tant que rédaqueux chef, pondeur de billets, machiniste, financier, caporal manager, tributeur, grommeleur, kondukator kosmoplanétaire, rat de catacombes et bien plus encore de l’Ici-Blog :

J’ordonne une étude zoziologique des mâlinistes rutilants et autres groupies agralantes hantant ce lieu de perdition ainsi que de son équipe dirigeante.

Pour ça j’ai embauché un quarteron de zoziologiciens de choc : nous autres. D’abord parce que c’est gratuit, puis que nous sommes tous titulaires de quelques papiers tamponnés par des organismes officiels[1] et aussi parce que le Grand Timonier a bien raison en nous enjoignant de ne compter que sur nos propres forces.

L’Ici-Blog étant résolument collectiviste, ça m’arrange énormément de ne pas devoir me taper tout le boulot, aussi.

Ainsi donc notre étude zoziologicique scrutera le tréfonds de la fibre X de tout un chacun et j’en tirerai les conclusions qui s’imposent pour vous infliger mon seul et unique point de vue au knout, comme sur Ubu89 ; toute objection sera charclée à la machette rouillée et à la gueule du client.

L’Ici-Blog ressortira grandi et épuré de cette ordalie dont toute publication en ligne ne saurait se passer, pas plus que la haridelle grisonnante du piment planté dans le cul et passée au cirage par le maquignon : faut tortiller du fion et avoir l’air fringuant pour la revente. Rien de tel qu’un bon ripolinage précédé d’une étude zoziologicique avant de larguer la crèmerie en s’en foutant plein dans les fouilles.

Parce que je nous aime bien, mais surtout parce que nous sommes vendables. Dès que l’Ici-Blog franchira le seul des cent mille lecteurs payants par jours, je nous refourgue au grand capital et je me barre avec la caisse.

Soyez rassérénés, Icibloguiennes, Icibloguiens :  je vous enverrai des e-cartes postales avec des lolcats depuis ma luxueuse résidence au pays des mérous, où mon ami Homère vous consentira une ristourne de 10% sur la pension complète dans sa maison de retraite pour déconnologues périmés.

J’ai dit, édicté et décrété alors on s’exécute : étudions-nous à donf’ et que ça saute !

E la nave va…

 

  1. Permis B honoris causa au deuxième coup avec mention crès crès bien et félicitations du jury à part pour les créneaux, pour ce qui me concerne. []
Publié dans Déconnologie, Édits Vespéraux, Pilotique, Trollogie | Autres mots-clefs : , , , , , , | 575 commentaires

Fondation Banzaï

Déconnologie Pilotique (lamorillienne) Association 1901 © Cyp Luraghi 2011

Moi, Cypounet Preum’s, Kondukator Kosmoplanétaire du vaste univers, déclare la Déconnologie© Pilotique (lamorillienne), association à but non lucratif constituée de fait : dans quelques jours elle sera déclarée au Journal Officiel.

Elle réunit les Rigolos de l’internet sans distinction de caste, d’emballage et autres conneries, et son but est d’instaurer le règne du Rire, du Second Degré et de l’Ironie, tant dans son tripot − l’Ici-Blog −, que sur toutes sortes de forums.

La Déconnologie considère que le monde actuel est tristounet et que les adeptes de la tristouillerie[1] sont ses ennemis, puisqu’ils ne jurent que par le Pied de la Lettre et le Premier Degré. La Déconnologie est de ce fait une cellule de combat pilotique ; la pilotique étant à la politique ce que la politique est à l’orgasme.

Les armes de la Déconnologie sont : le Poteau EDF modèle 1962[2] , le mimi chatouilleur de trolls velus, le Prout© alliacé et le menhir.

Le repos du guerrier est assuré par ses groupies frétillantes et notre troupeau de mammouthesses agralantes.[3]

Nos guerrières − appelées bonnes femmes −[4] trouvent leur réconfort en cas de coup dur au son d’un orchestre de yodlers bavarois musculeux tout aussi agralants que nos mammouthesses.

De par sa nature même, la Déconnologie s’attire souvent les foudres des tristosses, des gniasses et des biomormons, lesquels n’hésitent pas à user de procédés vils et peu ragoûtants pour parvenir à leurs sinistres desseins. Par conséquent il importe que l’Association de la Déconnologie© Pilotique (lamorillienne) puisse se défendre légalement et ester en justice, le cas échéant.

***

Voilà, c’est un brouillon de nos statuts… à vous toutes et tous de les compléter dans les commentaires, parce que la paperasse et moi, ça fait deux ;-)

Édit vespéral édicté !

e la nave va…

 

  1. Communément appelés « tristosses », « gniasses » ou « biomormons ». []
  2. Réservé au surenculage. []
  3. En cas de bannissement d’un forum extérieur en Icibérie. []
  4. Masculin de bonshommes, tout bêtement. []
Publié dans Déconnologie, Édits Vespéraux, Pilotique | Autres mots-clefs : , , , , , , , , , , , | 586 commentaires

QG-bloghaus

© Annie Luraghi 2009

Le sujet du jour m’a glissé d’entre les pattes, c’est terrible. Mais j’aurais sa peau, soyez sans crainte. J’en profite donc pour vous offrir un petit billet touristique sous forme de plongée rapide dans le petit univers du kondukator de l’Ici-Blog.

Tout d’abord, ce n’est qu’entouré d’un quota conséquent de filles que peux vivre, et par là même écrire mes petites déconneries. Sur la photographie, le trio minimal est au rendez-vous, puisque l’ultime pointe du triangle magique constitué par Shanti et la blonde Nono, est Annie, qui (s’en) prend (plein) la vue.

Ensuite il y a le lieu. Ma place à table, que nul n’ose me contester, où j’étale les instruments du culte : le tout petit ordino, le paquet de tabac, le boire – frais ou chaud, selon la saison –, le briquet et encore plein d’autres colifichets que ma religion interdit de vous révéler.

Une fois que tout est bien en place, j’exige de mes groupies le plus parfait recueillement : leurs énergies doivent se concentrer entièrement sur moi et mes dix doigts délicatement potelés… qui se mettent soudain à danser la gigue et le rigodon à toute berzingue, en prise directe avec mon gros cerveau, lui-même en phase avec mes trois shaktis.

Armé de ce pouvoir, le troll d’en face ne fait pas un pli et se rétrécit jusqu’au riquiqui. Vous comprenez bien qu’avec mes amazones maison, je suis absolument invincible. Rien ne me résiste alors, et tous les défis lancés par Numérosix et l’abominable Hulk ne font que générer un léger haussement d’épaules et un triple « pffff… » très féminin, car en moins de deux et à soixante-mots minute, je plie non seulement le billet, mais mes adoratrices  en quatre.

Et voilà, il ne me reste plus qu’à appuyer sur le bon bouton et à tout mettre en ligne….

Banzaï !

 

Publié dans Déconnologie, Fabrication, Humain | Autres mots-clefs : , , , , , , , , | 362 commentaires

Banana banzaï !

© Cyprien Luraghi 2009

Panne de banane à la cambuse : un piment fera bien l’affaire, sur son lit de joubarbes. Le piment est pimpant et beau, bourré de vitamines, et réveille les morts quand on leur en plante un dans le fion. Comme la banane.

Banana a quitté Rue89 de manière gaillarde et parfaitement déconnologique. Comme elle avait demandé la suppression de son compte depuis le 14 août et que ces grosses feignasses de la rédaction n’avaient pas obtempéré, elle a donné son mot de passe et le colonel Hulk s’est installé aux commandes avec tout son fourniment, les armes lourdes et le camion de munitions. Ça n’a pas fait un pli.

C’est ainsi que nous avons pu nous payer une tranche de rigolade parfaitement historique et digne de l’entartage massif et culte de Laurel et Hardy dans « The Battle of the Century ».

Tant pis pour ceux qui ont loupé ça : je n’ai pas le temps ce soir de publier l’intégralité de ces fils de discussion avant massacre par la modératrice du jour : la chaleureuse Marie Sophie Keller qui, par un heureux hasard de conjonctions astrales, rentrait tout juste de vacances aujourd’hui. Notre ami Hulk s’est proprement encastré en elle à trois cent à l’heure : ce fut beau, ce fut grand.

Or donc, Rue89 perd une déconnologue de grande valeur… une des ultimes combattantes de la Rigolade et du Second Degré, après une désertion massive et totalement spontanée du noyau dur de ce fruit si juteux qu’est le Rire, de cette rue sans joie.

Mais Rue89 s’en fout, de la Déconnologie. Sa religion, c’est le culte à la Charte. Sans elle ils ne sont rien ; ils perdent tout repère et se cramponnent, hagards, à la frêle balustrade de leur petit navire lancé à pleine vitesse dans la purée de pois.

Et la Déconnologie, elle, se fout de Rue89 : ses adeptes lui montrent leur culs en faisant des gros prouts et en lui tirant la langue.

Rue89 vit très bien sans nous : qu’elle sache que c’est très réciproque.

Et maintenant : fiesta, coquillages et crustacés, merguez, cidres bretons et normands – enfin réconciliés –, vins de Jasnières et de Cahors, blinis et bikinis !

Banzazaï d’honneur pour Banana ! Et gloire à Hulk ! 

 

 

 

Publié dans Déconnologie | Autres mots-clefs : , , , , | 433 commentaires

Secte Mic Mac

Shaman Koskimo - Photographie Edward Curtis

 

« Trop chous, je vous jure :  le pousseur non formaté de gueulantes épiques z’et révolutionnaires, l’affûteur d’arguments et le reste des groupies… »

Extrait de la Lettre Ouverte de Quinine, traducteur et amoureux des chats, publiée sur Rue89.

DIRECTION LA LETTRE OUVERTE DE QUININE SUR RUE89
( NVDF (Note Venue Du Futur) : il ne subsiste nulle trace de ces commentaires sur le site d’Ubu89, mais une bonne copie est conservée, accessible uniquement sur demande)

 

Le pousseur non formaté de gueulantes, c’est moi. L’affûteur d’arguments, c’est Numérosix, et les groupies c’est tout un tas de filles. Des groupies, quoi… et moi je suis un chef de secte, comme ils disent plus loin, les copains de Quinine.

Parce que nous avons admis récemment dans ma secte, un gros con de droite qui le crie haut et fort et signe Hulk. Ça, c’est pas bien. Alors monsieur Quinine, qui est un pur gauchiste, nous donne la correction.

Ce n’est pas mieux ici, dans les parages de Puycity, où notre amie Tamsin est tombée en amour avec un gros con de droite, qui fut le plus gros pinardier, et de loin l’homme le plus détesté de la contrée, avant sa chute récente et sa séance de pilori publique suite à sa faillite retentissante. Parmi les anciens amis de Tamsin, quelques Quinine lui tirent tout pareillement la gueule qu’à nous, et l’accusent des même tares.

Le débat qui s’ensuivit après notre lecture commune de cette Lettre Ouverte fut rude, raboteux, et les copains de Quinine l’épaulèrent bravement, Brogilo allant jusqu’à me traiter d’anarchiste de droite, ce qui est fort de café, pour le moins. Et d’une parfaite dégueulasserie. Et je ne vous dis pas ce que les autres malheureux sectateurs se sont pris dans la gueule. C’est long, mais il faut à tout prix lire ça : c’est un morceau d’anthologie de l’internet français !

Ils y révélèrent leurs tripes, et je vous assure qu’elles sont aussi peu ragoûtantes que les nôtres… sauf que nous, c’est normal : de par notre nature-même nous puons. Eux non : ils sentent l’eau de Cologne, comme dans la chanson du Grand Babu de Signé Furax :

 

Tout le monde y pue, y sent la charogne
Y’a que le Grand babu,
Qui sent l’eau de cologne
Tout le monde y pue,
ça fait mal au coeur
y’a que le grand Babu
qu’à la bonne odeur

 

Vous pensez bien qu’on n’allait pas se laisser faire : le Grand Babu nous avait craché dessus, alors ma secte de babucides et moi nous sommes surpassés : le ridicule ne tue pas, c’est prouvé : Quinine, Brogilo et leurs petits copains sont bien vivants. Et dignes comme Philippe Val.

Pour fêter ça, le Professeur Choron nous a envoyé une charlotte.

Mangez en tous, Frères et Sœur de l’Église de Cypologie Déconnologique : il vous ouvrira les portes de la perception où nous irons assouvir nos instincts les plus bestiaux en enculant le percepteur en tournante. Y aura des Chippendales pour les filles. Et ce gros con de droite de Hulk, et un gros con de droite qu’est pinardier déchu.

 

 

 

Publié dans Déconnologie, Pilotique, Trollogie, Trouducologie | Autres mots-clefs : , , , , , , , , | 116 commentaires
Aller à la barre d’outils