Archives par tag : goudron

Dieu goudron

Transe Himalayenne 1989 - Inde - village dans l'Himachal Pradesh - © Cyprien Luraghi

La route. Il ne manque que la route. Avec elle ce serait vraiment le royaume des dieux sur Terre, notre village.

Ils disaient tous la même chose il y a vingt ans, partout là où il n’y avait pas de route, mais des grands chemins de six pieds de large ou des vires vertigineuses.

Quand on n’a pas, on rêve et l’objet du désir s’accroît en fantasmagorie.

C’est dur de marcher, de le devoir; on n’a pas d’autre choix que de chalouper sur ses deux cannes. Je me disais ça en quittant les villages où ils me disaient ça, tout au long du jour.

Je fermais les yeux pendant dix pas − la limite de mon pilote automatique − en me disant que dans vingt ans des pneus défonceraient le goudron là où mes semelles soulèvent la poussière.

Et maintenant, vingt ans plus tard je sais que ce village est relié comme des milliers d’autres par le ruban de goudron et que je n’y retournerai sans doute jamais. Et assis sur une chaise à la cuisine je ferme les yeux et ressens la scansion étouffée de mes dix pas à l’aveuglette sur le grand chemin. Et j’entends le rugissement des moteurs à explosion abolir le chant des petits oiseaux.

Je savais être à la fin d’un vieux monde et pas encore à l’aube d’un nouveau : l’entre-deux des bâtards.

***

Il y a neuf ans et demi je posais le premier pied sur l’internet,[1] qui n’était alors qu’un grand chemin fréquenté par les ploucs et les bandits.

Maintenant tout est goudronné et très correctement balisé, des milliards de personnes arpentent ce ruban lisse comme une cloche et résonnant tout pareillement : assis sur la chaise de la cuisine je ferme les yeux et tape quelques trois cent mots en silence.

Le vacarme d’une horde de connards à explosion couvre de son insipide modernité le soyeux babil de l’esprit.

***

Ma grève illimitée du commentaire se poursuit : le moral est au beau fixe et je tiens bon. Non mais !

 

  1. En ouvrant le Sitacyp. []
Publié dans Himal, Humain, Pilotique | Autres mots-clefs : , , , , , , , , , | 533 commentaires

À bas mots, Président.

© Cyp Luraghi 2008

Dictionnaire Érotique Moderne – Alfred Delvau 1874 – collection personnelle

  

Le Président Abamo ne lit pas, pourtant il peut.

Il n’aime pas les lettres ;

Elles sont trop fixes, à son avis.

Aux beaux hauts mots de haute graisse

il hausse les épaulettes ;

mais au bas mot épingle

la rosette

d’honoré légionnaire

au revers de la boutonnière

d’une pépinière

de vils bubons chancreux

et creux ;

ses chevaliers des Arts et Lettres.

***

Le Président abat mots :

à défaut de parler la France,

il cause serial-culeur,

et casse

en quatre petits mots

le pauvre con qui s’ose

et se lâche, ce lâche,

face à lui.

***

Le Président ne lit pas même

aux cabinets de l’Élysée

où c’est plein de papier, pourtant.

Il se torche

de la biblioche

n’en ayant plus besoin pressant :

il a déjà posé devant

pour la photo,

alors hein.

***

Nonobstant, nous gens des lettres,

souhaitons un bon et prompt départ

au fin fond de l’Alabama

avec et dans le bush

à Abamo et à tous ses bas maux dits

Et faits.

Et vite.

Dégage !

Mot dit.

 

Publié dans Déconnologie, Pilotique | Autres mots-clefs : , , , , , | 26 commentaires

Crapaud-Goudron

© Annie Luraghi 2008

 

toujours j’ai cru qu’ils ne mouraient jamais tout comme les araignées
quand je marchais dessus il continuaient de bouger
longtemps, longtemps

c’était pour moi
l’éternité

je croyais la même chose à propos des araignées
en rêve je les aplatissais
et elles se redressaient sur leur huit pattes
comme un ressort

ayant grandi je n’écrase plus rien
sinon du gros sel gris

pilon de buis
mortier de chêne

tout se transforme
moi je veux bien

*

 

Publié dans Binosophie, Tout court | Autres mots-clefs : , , , , | 2 commentaires
Aller à la barre d’outils