Archives par tag : glagla

aux pelures

Illustration © Pierre Auclerc 2013

 

*

foin des asphodèles

passé les grues cendrées

on se les pèle

à cru

dans tous les cas

la racine, tubéreuse, est comestible

*

e la nave va…

Publié dans Déconnologie, Tout court | Autres mots-clefs : , , , , | 2820 commentaires

On vous aura prévenus


Pelés. Épluchés jusqu’au trognon par la caillante sévère de ces derniers jours, nous sommes : c’était tout aussi prévisible que l’éjection magistrale du gniaf au mois de mai et le litre de mazout à un euro. 

Or comme me l’écrivait Miss Peggy sur le fil précédent

« On vous aura prévenu » , comme y dit tout le temps numéro[six] pour le froid toussa, je trouvais que ça avait de l’allure, ce n’est qu’un début, continue le combat.
Sinon, tu proposes un début à chaque déconno, et chacun mon tour on fait une suite, et tu fais l’assembleur génial, le démiurge stakhanoviste… enfin, je sais pas quoi

Miss Peggy ne sait pas, et moi faut que je sache : c’est ça le truc quand on est comme moi le konduk’ de service de l’Icyp. C’est-à-dire le serveur du serveur : rude vie que celle d’un kondukator de pacotille je vous assure ;-)

Proposer un début à chaque déconnologue distingué… ouais ouais ouais… ça en fait des débuts, mine de rien. Assembleur génial je veux bien − trop facile − mais démiurge stakhanoviste par -14°C au dehors et 15 à la cambuse de la Maison de l’Horreur et à des heures qu’ont pas de nom, c’est niet. 

J’ai donc décidé de simplifier à l’extrême, pour cause de bouts de doigts congelés : vous annoncez tout ce dont on nous avait prévenu et je continue à écrire ce billet au fur et à mesure de la causette. Simple et peu frigorifiant. Hors-sujets bienvenus. Allez hop !

***

DISTILLATION DES COMMENTAIRES (l’article proprement dit, donc) :

La prévention est de mise : il vaut mieux savoir que les histoires d’amour finissent mal avant de se lancer dans une telle aventure. Sortons couverts : caoutchouc et doudounes de rigueur… par les temps qui courent on ne sera jamais assez prévenus, ni par la météo nationale, ni par le ministère de l’Hygiène : des vibrions toxiques nous guettent au coin de la moindre venelle et dans le tunnel on peut trouver la mort comme la princesse de Galles.[1] Ou la vie, comme celle de la princesse Giulia : car tout est planifié et rien n’est dû au hasard, les services du Palais étant d’une efficacité préventive remarquable. 

On a beau être avertis comme pas deux, rien ne laisse présager on ne sait pas quoi : ainsi nous errons dans un inconnu prévu par les clairvoyants ; inutile de tracer des plans sur la comète : elle pourrait très bien nous retomber sur la pastèque. Surtout qu’avec la crise il n’y a plus de plan, tellement les précédents ont été foireux : les banquiers ont tout intérêt à prévoir des sorties de crise en permanence, induisant une impermanence fort inquiétante. Et ils se plantent à tous les coups et nous plantant le nez dans le ruisseau, dans la foulée. 

Prévenir, c’est empêcher que quoi que ce soit d’inattendu advienne : c’est étouffer tout courage dans l’œuf et encourager pleutrerie, veulerie et acceptation du joug ; des fourches caudines sous lesquelles il conviendra de se plier, afin de juguler la crise. Qu’ils nous disent, les prédictateurs

Bref : nous voici prévenus et condamnés d’avance : c’est doublement peinant ; mais seulement si l’on croit aux courbes mathématiques comme aux apparitions mariales. Ce qui n’est pas mon cas et je l’espère : pas le vôtre non plus car il faut toujours se méfier de trop de prévenance : des fois qu’il y aurait mauvaise intention embusquée dans ce désir impérieux de vouloir ainsi nous surprotéger.

L’avenir n’appartient pas à ses geôliers.

***

COMMENTAIRES AYANT SERVI DE BASE À L’ARTICLE

Numérosix :

  • Les histoires d’amour finissent mal, en général.
  • La météo nous avait prévenu de la vague de froid une semaine avant. Donc on peut s’en plaindre mais pas s’en étonner. D’ailleurs peut-on encore s’étonner de ce qu’on nous prévoit a coup sûr ?

Hulk :

  • Carla Bruni allait avoir un bébé (ça fait bien deux ans qu’il nous avait prévenus).
  • Le score d’Éva Joly : 2%

Cyp :

  • En lisant le tout premier commentaire de l’inepte Brogilo sur Ubu89 en 2007, on était prévenu d’avance de sa cuistrerie intégrale : CLIC 
Homère :
  • Bossuet nous avait prévenu : « L’homme prévenu ne vous écoute pas, il est sourd ; la place est remplie, et la vérité n’en trouve plus. »
  • On nous avait bien prévenu qu’on allait en chier, et si j’aurais su, j’aurais pas prévenu.
  • Au début de la crise, tous mes amis banquiers disaient que c’était même pas vrai… en 2010, c’était déjà la fin de la crise selon eux.

Ginkoland :

  • Je suis venu, j’ai vu, je vous avais prévenu et si ça continue faudra qu’ça cesse !
Miss Peggy :
  • T’as prévenu et moi aussi : ça va chier, ça commence à bien froidre maintenant…
  • Je me disais là, c’est pas « on vous aura prévenus[2] » ?
  • Les trucs les plus prévus, prévenus et prévisibles sont quand même les plus difficiles à esquiver comme les embouteillages, la mauvaise humeur du chef, les aggios du banquier, la retraite à 60 ans, un repas avec sa belle-mère, les poux à l’école, la crise d’adolescence de nos mioches, les délocalisations, la suppression d’un comm sur ubu_ç, la fin des ampoules traditionnelles, la prise de poids à l’arrêt du tabac, les colles à l’école, le papilloma virus, la perte du triple A, les chagrins d’amour, la mort, et c’est tout aussi insupportable que ce que l’on n’a pas vu venir, comme la dinde cramée dans le four, le sida, la vache folle, les tsunami, fukushima,la mort de Diana, le 11 septembre, et la rage de dent, les chagrins d’amour, la mort.
    Sauf les prophéties du Yéti qui n’adviennent jamais et nous font bien marrer.

 t0rdrelordre :

  • La mort de Diana. 
  • J’ai l’impression que l’on nous prévient souvent, pas pour nous alerter, mais pour nous faire accepter.
Tigerbill :
  • Moi, à part le soleil qui poudroie et le gnaf qui merdoie, je ne vois rien venir.
Mon-Al :
  • Prévenu, prévenu, ouais, sans doute, on est prévenu … mais pas toujours condamné ! Héhé …
Luc :
  • Un homme averti en vaut deux dit-on, et c’est pour ça qu’en Chine ils sont si nombreux.. car ils passent leurs temps à s’avertir ou à se prévenir, au choix….

ARTICLE  RÉDIGÉ EN DIRECT-LIVE du 10 au 12 février

E la nave va…
En ligne et à l’œil… 

  1. Sauf que nous, on verra le bout du tunnel. []
  2. La question du « s » ou pas à la fin de « prévenu » est épineuse. []
Publié dans Déconnologie | Autres mots-clefs : , , , , | 1757 commentaires
Aller à la barre d’outils