Archives par tag : espace

LE GRAND NOIR

Illustration © Cyp 2011

Il n’y a peut-être rien tout au bout du bout. Personne n’en sait rien de rien. La curiosité pousse à y envoyer des sondes, pour mieux y voir. Mais c’est si noir, et vaste. Heureusement qu’il y a quelques loupiotes ça et là, sinon il n’y aurait rien du tout et je ne serais pas en train d’écrire, ni vous de lire.

Les nouvelles de notre petite planète m’emmerdent bien souvent, alors je lève les yeux au ciel. Il n’y a pas de paradis là-haut, je sais bien. C’est pas ça que je cherche ; d’ailleurs est-ce que j’y cherche nécessairement quelque chose ? bien que dans le ciel il n’y ait pas rien. Si vraiment il y avait que du rien, ça se saurait. Nous autres on ne le saurait pas, ceci dit en passant. Quoique que mine de rien on y est, au ciel, puisque pourtant elle tourne

 L’air de rien et la tête en l’air : c’est ça le truc. Ça ne mange pas de pain ; enfin pas trop : juste de quoi me sustenter et pouvoir observer le spectacle. Quoi faire d’autre ? chacun son poste : le mien est d’observation. Pas que du ciel : mon regard se pose autant à l’horizon. Mais si mater l’éther apaise, zyeuter le perpendiculaire attaque la rétine. 

C’est que ça s’agite un max, à mon niveau. Ça impose une gymnastique radicale à la prunelle. Faut les suivre, mes contemporains. À toute vapeur atomique ils y vont, et pas avec le dos de la petite cuiller. 

Chirac n’est toujours pas en prison. Bush non plus, mais le monde s’en fout. Du moment que Ben Laden est mort et que les petits soldats meurent pour la bonne cause en Afghanistan, ça n’a aucune importance. C’est à se demander ce qui en a encore, de l’importance. Le pétrole : il est important ; et importé jusque chez nous où il est de toutes sortes d’usages, plus importants les uns que les autres. 

Le charbon est très important aussi, tout comme l’uranium et d’autres matières vitales : il y en a des masses considérables au cœur des galaxies lointaines, mais justement : elles sont hors de portée. C’est pour ça qu’on y envoie des sondes : pas seulement pour satisfaire le bon plaisir des savants et enrichir notre petite culture. Pour s’engraisser tout court à terme, on les scrute tant qu’on peut et que ça se pourra encore. Pour nous chauffer et nous épaissir la couenne : rien de tel que l’énergie des étoiles et des corps célestes gravitant autour. 

Des petits soldats donneront leurs vies un jour aussi lointain que les constellations, c’est sûr et certain. Ils iront porter la civilisation aux aborigènes et reviendront les soutes pleines, dans leurs lourds astronefs. Bush sera mort et oublié. 

Mais il y aura toujours des yeux pour voir au loin… 

 

La nébuleuse Helix (cliquer sur la vignette pour aller voir l'image en grand format sur le site de la Nasa).

 

E la nave va…

Publié dans Binosophie, Déconnologie | Autres mots-clefs : , , , , , , , , , | 647 commentaires

CYPOUCALYPSE NOW

Illustration originale : © Cyp Luraghi 2011Pur diamant dedans ; croûte anthracite : des milliards d’années terrestres de cuisson et de grand gel, projeté à toute berzingue vers une cible à percuter dont il ignore tout et elle itou : l’astéroïde CYP58 trace sa route dans l’éther sans tralala.

En ouvrant les yeux ce matin après la première lichée de café et fumée de clope, ma Poule de Cristal[1] s’est mise à glousser : signe indubitable de grand événement imminent. Grand, il l’est assurément : son diamètre se compte en nombres[2] et sa masse écrasante.

Rangez votre calendrier maya : on va se manger l’astéroïde CYP58 en pleine poire, ça fera pas un pli. Un trou par contre oui, ça fera : extinction des espèces en vue, je vous le dis. Même pas sûr que l’oligarchie du NOM résiste a ce choc. Pourtant elle a prévu le coup, l’oligarchie du NOM : abris souterrains géants enfouis au tréfonds des cratons granitiques, reliés entre eux par un réseau de galeries creusées dans le plus grand secret par des esclaves élevés sous la mère[3] , dûment profanés et martyrisés dès leur prime enfance par des violenteurs satanistes francs-maçons trotskystes islamo-sionistes illuminati[4] dont les réseaux font frémir la trouducosphère©[5] depuis l’an 1 de l’ère Google.

L’oligarchie du NOM crèvera comme des rats elle aussi : ce ne sera que justice. Bien fait !

J’ai donc le pénible devoir de vous informer qu’on va tous y passer : CYP58 entrera en collision d’ici peu : crès crès peu. Nous vivons nos derniers quarts d’heure lotois[6] et seuls les bienheureux lecteurs de l’Ici-Blog sont à présent au jus de ce qui nous pend au coin du bec…

Et seuls les déconnologues distingués seront sauvés.

Les autres assisteront, impuissants, au fabuleux bouquet final que nous promet la pénétration fracassante dans l’atmosphère, de ce boulet mahousse. Bien fait pour eux aussi !

Hé oui chères sœurettes et frérots mignonnets : nous allons trouver ensemble le moyen de nous sauver, car la Déconnologie Pilotique© (lamorillienne) trouve toujours solution à tout, y compris à l’inéluctable collision de l’astéroïde CYP58.

Bon ben c’est pas pour dire, mais allez hop : aux commentaires, les déconnos : y pas une minute à perdre ! Sauvons nous !

Sur une idée de Ginkoland (entre autres). 

E la nave va…

  1. Un jour, je vous conterai son histoire, qui est édifiante. []
  2. Ma Poule de Cristal est aussi nulle en maths que son maître : elle ne donne jamais de chiffres par peur du ridicule. []
  3. Myriam, épouse Thénardier. []
  4. Et compagnie. []
  5. Voir dans le Lexique, tout là-haut. []
  6. Une année gasconne à un lustre près. []
Publié dans Déconnologie | Autres mots-clefs : , , , , , , , , | 618 commentaires

Dandy Dandin

Vidéos : CC Archives NASA  - Illustration © Pierre Auclerc 2010

clic dans l’image pour lire la vidéo

Apollo 17… pas foule devant les petits écrans, à l’époque. Tout le monde ou presque s’en foutait, de cette dernière mission lunaire. Et moi, le museau collé au hublot de la grosse télévision avec Léon Zitrone dedans, comme un crapaud sous la lune à attendre interminablement le bon moment : celui du gros pataud se dandinant pingouin dans le rutile et engoncé, coiffé d’or et de verre, tout empoté dans l’éther ; l’infini noir vif au dessus et foulant la cendrée gauchement.

Le crapaud a l’air de s’en foutre, ne battant pas paupière : roide et coi les yeux au ciel pendant que dans ce temps les sélénites entament la gigue une seconde lumière plus haut sous les étoiles.

Ce que nul ne voit, c’est que dès lors qu’on a le dos tourné, le crapaud file au grand sabbat des anoures énamourés du bel avril draguer la crapoussine en guibolant dégingandé, esquisser le moonwalk du grand rut printanier et sur son aire de dansement, s’envoyer au firmament tout gambillant.

 

I was strolling on the moon one day…

Vidéo CC NASA

clic dans l’image pour lire la vidéo

 

Sur une idée de Lemmy & Cie dans les commentaires du billet précédent.

E la nave va…  

 

Publié dans Billet Express, Déconnologie | Autres mots-clefs : , , , , , , , , | 447 commentaires

Tétanique dimanche

Avec la complicité de Noémie et Shanti - © Cyprien Luraghi 2009On voit de ces choses… tous les jours c’est pareil : des faits divers et avariés, à gaver. Toujours le même train-train d’enfer qui ne s’arrête à nulle gare ; c’est l’actualité. Des gens meurent à deux pas de notre assiette et d’autres empochent des gros lots en souriant aux caméras.

Sur l’internet, d’aucuns nous montrent leurs culs et leur replis intimes grossièrement pixelisés. Des prophètes y annoncent la fin des temps, pandémies et séismes, et des surrections de plaques tectoniques portant des insurrections de masses humaines…

***

Et puis il y a le bouton. Tant qu’il est fourni avec, tout va bien. Il suffit de tourner le bouton et plus rien. C’est facile : je l’ai fait aujourd’hui. J’ignore à peu près tout du vaste monde et un calme impérial règne à la cuisine. Je n’ai pas envie de faire les yeux effarés à la vue du sang qui coule de par le monde. C’est dimanche : trêve et rêvasserie.

J’ouvre un œil et sirote le café au lit. D’abord voir mes amis robots martiens : le malheureux Spirit est ensablé depuis des mois terrestres mais il vit. La sonde Cassini dévoile les drapures ondulées des anneaux de Saturne, imperturbablement.

Direction l’Ici-Blog. Plein de messages. Salut le monde ! Surtout ne pas lire le courrier : c’est dimanche. Une cliente ne sait pas que c’est dimanche : elle téléphone à l’atelier et je décroche et la tance vertement… mais enfin madame : c’est dimanche !

Il ne se passe rien d’autre le dimanche que les retombées du samedi. Le samedi, on s’est excités comme des puces alors on se repose le lendemain en ne tournant pas le bouton. Je fais un petit tour sur Rue89, sans conviction : la colonne des articles du dimanche est comme suspendue : rien ne s’y meut ou quasiment. Les copains s’amusent gentiment à charrier quelques psychorigides et je savoure leurs bons mots. La mordeuse de service est en forme aujourd’hui : pour Béa Ouanne, le dimanche est un jour comme les autres.

Trois points de suspension avant l’ouverture en grand des vannes du lundi…

 

Ce billet est dédié à Hélène Crié-Wiesner et à tous les rienfouteurs béats du dimanche.

 

 

Publié dans Binosophie, Konsortium, Tout Venant | Autres mots-clefs : , , , , , , , , , , | 562 commentaires

De l’eau dans le gaz

CC NASA 2008

 

Il y a de l’eau sur Mars et des lacs de butane sur Titan, et on sait ça depuis hier et tout le monde s’en fout ou quasi. Pourtant c’est bien plus épatant de savoir ça que d’avoir des nouvelles de la grognasse de l’Élysée et de son mac, ou encore d’être au diapason des collabos qui iront à Pékin dans pas longtemps voir les drogués monter sur le podium.

Moi, ça me fait bicher de savoir qu’il y a de l’eau sur la planète rouge, et qu’on puisse plonger dans les lacs de Titan.

Et puis j’aime aussi les patates nouvelles du jardin, qui sont elles aussi parfaitement cosmiques.
Poussière d’étoiles, tout ça…

 

Publié dans Déconnologie, Pilotique | Autres mots-clefs : , , , , , , | 33 commentaires
Aller à la barre d’outils