Archives par tag : Dédibox

ON SE BOUGE

Illustration originale : Cyp Luraghi, d'après une photographie de Paul Grély - 1972 © Fonds AuzanneauAvant toute grande migration, les bestioles se rassemblent et tiennent des espèces de conciliabules auxquels nous ne comprenons pas grand-chose. Seule une poignée de savants maigres et fort mal rétribués de leurs services par un gouvernement de pingres à culs gras y parvient.

Étant par nature du genre migrateur, il m’a paru bon de chercher un climat plus favorable et je l’ai trouvé : notre nouveau serveur est fin prêt à nous accueillir toutes et tous, indisciplinées disciplettes et mauvais sujets. Alors je décrète ouverte la conférences des drôles de zoziaux déconnologues, car il est temps qu’on cause d’une foule de détails concernant notre imminente nouvelle installation. 

Pour ceux qui ne le sauraient pas encore on filera ici, sur l’ICYP : CLIC.

Depuis 2001 que j’écris en ligne, ce sera mon cinquième exode : du Sitacyp statique au Blogacyp sous Dotclear sur les serveurs gratuits de Free, puis vers le serveur actuel où je suis passé à WordPress. 

Cette fois-ci, il y aura deux changement majeurs : d’abord ça ira considérablement plus vite[1] et puis il surtout il s’agira d’un ensemble de blogs et de pages, avec un site central − l’Icyp − et des blogs connexes et interconnectés ou totalement indépendants. 

Comme l’affaire est rondement menée, la majorité des fonctions essentielles de l’Icyp est activée : on peut y déménager dans quelques jours, si l’envie nous prenait. 

J’ai besoin de vos idées : je n’ai pas douze bras ni six cerveaux et pas de QI de 250 non plus. Vous voyez ça comment ? qu’est-ce qui vous chanterait ? et cætera.

E la nave va…

[NVDF (Note Venue Du Futur) : la Grande Jonction entre l’Ici-Blog et l’Icyp s’est effectuée le 2 juin 2013 à 22h22]

[NVDF du 31 décembre 2013 : à 19h25, la Grande Fusion est achevée : tous les billets, les commentaires et les fichiers attachés du Blogacyp et de l’Ici-Blog ont été inclus dans l’Icyp. Un grand merci à Lady de Nantes, sans laquelle cette délicate manœuvre n’aurait pas été possible.]

 

  1. Le nouveau serveur est une vingtaine de fois plus puissant que l’actuel. []
Publié dans Billet Express, Déconnologie, Éditorial, Fabrication | Autres mots-clefs : , , , , , , , , | 255 commentaires

MISE À JOUR DU SERVEUR

Les vieux noyaux Linux de not' Dedibox

 

Attention : je fais de gros travaux sur le serveur de l’Ici-Blog.

Il y aura donc plusieurs interruptions et mises hors ligne dans les heures et les jours à venir.

Pas de panique : si ça devait durer trop longtemps ou que je doive galérer plus que prévu, on continuera la papote par courrier.

Début des opérations prévues à partir de cinq heures aujourd’hui.

***

Phase numéro 1 réussie : mise à niveau d’Ubuntu « Karmic Koala » vers « Lucid Lynx » réussie

La papote continue Ici. Olé !

 

Publié dans Fabrication, Tout Venant | Autres mots-clefs : , , | 799 commentaires

ICI L’ICI

Illustration © Pierre Auclerc animée par Cyp - 2010Bip Bip : retour en ligne après panne, L’ici-Blog.

Je m’apprêtais à pondre un nouveau billet hier soir quand pouf : plus rien. Vers onze heures ça s’est mis à ramer grave et passé une heure du mat’ : couic.

Sans doute une panne sur les gros équipements, quelque part dans un bunker climatisé en région parisienne… là où se trouve notre petit serveur, parmi des milliers d’autres.

Or donc mon billet est resté en plan et comme le précédent a dépassé le seuil fatidique des 600 commentaires, il ne me reste plus qu’à trouver le sujet de celui-ci. Facile à dire…

***

Un billet sur comment je fais ce billet, tiens…

Pierre Auclerc, qui illustre de plus en plus fréquemment l’Ici, est passé hier avec sa clé USB et un grand sac : il récupère mes boîtes de gazouse pour en faire des sculptures. Pratique. Et pour lui et pour moi. On papote un brin, le temps de décharger ses nouvelles illustrations sur la grosse machine de l’atelier et de remplir son sac.

Après son départ, je bosse : deux machines à la fois, comme toujours. Et en bossant dans le bruit des ventilos je pense au billet. Toujours penser au billet, d’un bout à l’autre de l’année, chaque jour.

Là, il y avait ce cendrier népalais en terre cuite, que Pierre avait photographié l’autre jour. Celui de la petite table de travail, accolée à la devanture. Un truc à trois roupies acheté il y a très longtemps à un petit potier de Katmandou. Son repose-clope s’est brisé quand j’ai déménagé de Paris vers le Lot en 85.

Positif, négatif. Je cale les deux images de Pierre sur le logiciel de retouche d’images − Gimp − et j’en fais une petite animation. Trois secondes d’intervalle, 500 pixels de large. C’est prêt.

Et là couic : la panne.

Du coup je me retrouve comme une nouille avec mon cendrier clignotant et je ne sais plus quoi en dire. Hier soir j’avais l’idée mais elle s’est envolée, là.

Aucune importance : l’Ici-Blog n’a pas plus d’importance que ce vieux cendrier au repose-clope brisé à trois roupies.

Deux nouveaux ordinateurs à réparer sont sur les tables de travail derrière moi…  e la nave va.

 

Publié dans Billet Express, Fabrication, Humain | Autres mots-clefs : , , , , , , , | 818 commentaires

Migration

© Cyp Luraghi 1982 - Dans un Twin Otter en route vers l'aérodrome de Lukla, non loin du camp de base de l'Everest

 

Tout doux à la manœuvre et ne pas se viander dans le nuage ou sur les cimes.

Après sept ans d’existence, mon site vient de migrer tout en douceur des lentissimes serveurs de chez Free à une Dédibox toute pimpante et très nerveuse. Un boulot pas de tout repos. J’aime beaucoup la classification des niveaux dans le monde informatique des réseaux qui font le Net : ça part de la piétaille des néophytes et ça va tout en haut chez les Barbus. Mais je n’ai d’autre barbe que celle en poils qui me gratte le menton présentement. Mon niveau à moi, c’est Velu Grave et Bidouillou Opinâtre Noctambule, et ça suffit à ma démerde.

Trente cinq euros par mois pour la bestiole ; c’est mon seul luxe ; le prix de ma rotative électronique. Après tout je n’ai pas de téléphone mobile, ni de télévision et mon trousseau se réduit à l’essentiel. Seul le tabac me coûte cher, à part ça.

C’est aussi le prix à payer pour pouvoir écrire librement au XXIème siècle, sans avoir à se maquer avec un éditeur véreux ou à s’abibocher avec la coterie des écrivains qui causent dans le poste. Un écrivain ne doit qu’écrire, je pense fermement.

Le vent du Nord pousse les grues cendrées !

 

Publié dans Fabrication | Autres mots-clefs : , , , , , | 14 commentaires
Aller à la barre d’outils