Archives par tag : confusionnisme

VEILLÉE DE GUERRE

Illustration © Cyprien Luraghi & Pierre Auclerc - © 2011Il y a eu basculement ; délicat de dire quand exactement. Mais là, ces derniers jours ; pas plus avant. Ça se sent au travers des masques et quoi qu’on fasse, ça passe au travers et s’insinue, pénètre et imprègne au plus profond, jusqu’au frisson entre chair et os.

Les tenues de combat en face sont de sortie et leur touffeur, boutée au vent attisant les exhalaisons du remugle ennemi enivre à mort : dans dix mois tout sera consommé et ça sent l’écurie. Lancés au grand galop s’entrevoit en dépit des gaz et de la fumée acre, la fin du tunnel : loupiote au loin.

Au dedans c’est le tohu-bohu : ça se frotte la couenne et le sang y affleure avant de jaillir à gros bouillons, tout bientôt. Chaque parti s’affûte les nerfs : vils coups bas permis en vue. Ça va charcler, je ne vous dis que ça.

Tous n’ont qu’un but commun : déposer l’exécrable Nicolas Caca, petit poulet de France postillonnant de tous ses pores et orifices depuis quatre ans sur ses sujets, des jets continus de sanie et d’insanies, à tel point que tout un chacun ou quasi en est contaminé et devenu confus.

Dans le tunnel on ne sait plus qui combat qui et les camps s’entre-dévorent à l’aveuglette ; chiens cannibales et moutons féroces.

Des catacombes et les tranchées de l’internet : tout n’est plus que rouge et brun dans la fange glacée : la confusion la plus absolue règne entre belligérants. C’est grand vaudou là-dedans.

Du sang et de la merde : au moins c’est clair. Grand merci à l’internet de laisser les vengeurs masqués étaler leurs tripes sur les grands forums mieux que sur les divans des psychanalystes. Ça fuse en instantané, de nos jours : plus besoin de thermomètre culier à mercure pour prendre la température de la société, ni de se farcir de pénibles ouvrages imprimés sur papier jauni.

Face au nain grimaçant, dans le tunnel il y a : le Front National de Gauche avec le Líder Máximo des petits bourgeois Jean-Cul Merluchon ; Murène Lapine© et ses Dupont Lajoie gogols à calibre 12 juxtaposé planqué sous l’oreiller ; Gogolène Poital et ses troupes de conspirationnistes fous d’amour attendant l’Apocalypse en biffant les jours sur le calendrier maya en flippant sur les réseaux satanistes pédophiles ; Nicolas Shampoing et son ULM à pédales. Et c’est à peu près tout. Les autres comptent pour du beurre et seront soit élus − fade entremets gélifié ou tomate farcie − ou disparus corps et bien : NPA et PCF.

Moi, ce qui me frappe en cette veillée de guerre, c’est le lien reliant tout ça : de la même fibre que celui qui a mené Jacques Doriot à Alain Soral, il est.

Qu’ont en commun Gogolène, Merluchon et Murène Lapine ?

Les mêmes obsessions maladives : racisme ou xénophobie sournois avoués ou pas, retour à l’ordre moral, fantasmes morbides et ultra-violents, négationnisme − Gogolène de l’affaire d’Outreau ; Merluchon des crimes contre l’Humanité commis par le PCC au Tibet ; et Lapine des négationnismes divers et variés professés par l’écrasante majorité des adhérents et des pontes de son parti national-fumiériste.

Dans plusieurs billets à venir, je montrerai avec preuves tangibles à l’appui ces liens qui les unissent, ces rouges et roses bruns. Aujourd’hui je tapote juste le diapason pour donner le ton, à la va-vite.

Le confusionnisme des idées : voilà l’Ennemi !

E la nave va…

 

Publié dans Déconnologie, Pilotique, Trouducologie | Autres mots-clefs : , , , , , , , , , , , , | 692 commentaires

Cacabouilla

© Cyprien Luraghi 2009

Ce qui frappe, c’est la confusion générale. Tout mélangé dedans, en vrac : le grand n’importe quoi. Ça enfourne à l’ouillette à gaver les oies, et ça régurgite après agitation du cervelesque.

Ça pérore sans savoir et ça l’écrit sans vergogne sur l’internet, vu que nous sommes rendus à une époque dans laquelle tout un chacun peut s’épancher au moyen d’un clavier, et démontrer brillamment et bruyamment combien qu’il est con, confit, confus.

Monde de poulets picorant au hasard du bec les miettes éparses du savoir sans souci de l’abattoir ; monde heureux, béat d’extase et tout fier de roter sa prosette de rosette et pet foireux de cloaque. Qu’est-ce qu’ils sont bien, nos contemporains ; la chouette espèce.

Comme je reviens d’une longue virée sur la planète des forums où ça cause de tout, j’ai bien envie de parler de ce phénomène encore peu étudié, nos grands savants au doigts si délicats n’étant manifestement pas désireux de les tremper dans les innombrables trous du cul des dividus – peut-on parler d’individus en évoquant ces agrégats divers formant humains ?

Le sujet de la discusse est donc la confusion. Il nous est tous arrivés de lire ici où là des messages émanant de ces esprits troublés, souvent incompréhensibles, et qui renvoient le dialogue de sourds au musée.

Nous allons aborder le sujet des monologues autistiques de l’internet.

Comme d’habitude, tout est permis, même les coups les plus bas.

Les copiés-collés des posts les plus débiles provenant d’autres forums sont très bienvenus : nous en disserterons doctement.

 

Publié dans Déconnologie, Pilotique | Autres mots-clefs : , , , , , , | 504 commentaires
Aller à la barre d’outils