Archives par tag : collabos

Appel aux arts

Sepp Hilz-Vénus Paysanne - 1939 - Domaine public

Jadis, l’art officiel des tyrannies du siècle mort était lisse et pataud ; celui du nôtre a besoin d’étiquettes. Le moindre objet de galerie, revomissure infra-kandinskienne ou post-apocalyptique dada même pas décoratif, s’accompagne obligatoirement de baratin imprimé sur de beaux livrets. Sinon non.

Et comme au temps passé, l’artiste en place fait de la lèche et du léché. De sa langue bien papillée, il torche l’or au cul des tout puissants et se repaît de ce festin dégueu, exhalant le fétide jusqu’à sa mort, précédée d’une paisible et moelleuse retraite.

Le symbole de l’artiste-collabo moderne est Jeff Koons ; et j’insiste lourdement sur le terme de collabo, parce que j’estime vivre dans un régime de dictature planétaire, où les îlots soi-disant démocratiques comme la France, ne sont que décors en carton-pâte occultant la réalité. Les chacals de la finance mettent en coupe réglée toute tentative de progrès humaniste, agrégeant à leur œuvre de destruction les artistes dévoyés et avides.

Ce qui est vrai pour les arts plastiques, l’est aussi pour la musique et la littérature : ça compose du côté du frichti, dans le consensus ; des armadas de rebelz clonés et d’Artistes-Inter – genre Vincent Delerm – et de pieds-tendres claviotant mou pour pondre leur petit opus insipide à chaque rentrée littéraire…

Otto Dix en son temps avait brossé la terrible figure – c’était sa spécialité – d’une journaliste mondaine : Sylvia von Harden. Je souhaite ardemment qu’un peintre vivant reprenne ce flambeau et nous fasse dresser les cheveux sur la tête à la vue d’un de ses portraits des tenants de la culture actuelle. Et que des écrivains assassinent ces usurpateurs bien comme il faut. 

Otto Dix - la journaliste Sylvia von Harden - 1926

 

Publié dans Pilotique, Spectacle | Autres mots-clefs : , , , , , , | 412 commentaires
Aller à la barre d’outils