Archives par tag : Chant de guerre

COCO PRIMITIF

 

En y réfléchissant bien, je ne suis pas tellement civilisé.

Juste ce qu’il faut : épouillage et papouilles mutuels.

Échanges de fluides corporels et spirituels.

Un barbare, quoi.

Coco collectiviste de base et de choc : quand ça craint le clan rapplique aussi sec brandissant sabres d’obsidienne et boucliers tendus de peaux épaisses.

Mon soviet, ma tribu ! mon humanité !

***

Pendant au moins cent cinquante mille ans et jusqu’à il y a un petit siècle, des gens ont vécu pratiquement de la même manière dans les abris sous roche de Bhimbetka au centre du sous-continent indien. Des cocos primitifs dans mon genre. Cliquez ICI pour en savoir plus sur Bhimbetka et ICI aussi (en anglais et en nettement plus détaillé). 

***

E la nave va…

Publié dans Déconnologie, Inde, Pilotique, Tout court | Autres mots-clefs : | 936 commentaires

EMPULLONS LES FRIMAS !

 

J’ai du poil aux pattes

Et tout plein au cu-u-u-le

Pour tricoter des pulls

Et garder la patate

Loin des canicu-u-u-les

C’est super au poil-eu

La laine de tubercule

Et l’hiver je l’enpu-u-ulle

Ohé ! ohé !

 

En partant d’un com de Liger ici : CLIC  (les musicos de l’Icyp sauront certainement inventer une mélodie à ce chant guerrier ;-)

E la nave va…

 

Publié dans Déconnologie, Tout court | Autres mots-clefs : | 1607 commentaires

C’est pas bientôt fini ?

Photomontage à l'arrache à partir d'une couverture d'Actuel

De la soute monte un long lamento ; le fumet de rillettes d’aisselles stressées s’élève jusqu’à mes naseaux frémissants, puissant, musqué, insupportable…

D’innombrables éclaboussures de sang humain constellent mes lunettes et me dégouttent du nez, que j’ai heureusement fort long ; raisinés mêlés et tous rhésus confondus, des blogueurs flagellants de Rue89 en grand deuil de type chiite.

Des scènes d’hystérie collective que nul n’avait revues depuis la crémation de Jules César[1] ont lieu en ce moment-même sous mes yeux effarés : Rue89 n’est plus ; c’est fini les kikis et c’est pour ça que les kikis grincent des dents en s’arrachant les poils de leur poitrails par poignées, sauvagement. Les veuves éplorées s’apprêtent à faire satî sur le bûcher de papier glacé de leur magazine défunt chéri –  l’époux divin de ces nonnettes – dont le dard autrefois vigoureux pend désormais lamentablement, glacé, flaccide…

Un irréfragable effroi s’est emparé des plus solides d’entre eux, et nulle rassérénade n’apaisera plus ces âmes engoncées dans la peine éperdue d’un Éden à jamais perdu ; Rue89 tu n’es plus et pis : plus que zombie car si ton cœur bat encore, ce n’est que pour propulser en tes artérioles un sang pasteurisé, exempt de tout bacille déconnique…

Nonobstant, je vous enjoins en bon kondukator, de cesser instamment vos jérémiades : l’Ici-Blog n’a rien d’une chambre funéraire, et les mines sépulcrales n’y sont pas de mise.

Laissons la Rue zombie agiter ses membres en gestes gauches et saccadés, et considérons-nous à l’abri de ses miasmes insipides : cessez d’épiler vos torses velus derechef, les gars. Les filles peuvent rester à poil pour le sabbat à venir, ceci dit.

Bon ben bons ébats.

J’ai dit !

 

  1. Lire le billet lié. []
Publié dans Déconnologie, Édits Vespéraux, Spectacle | Autres mots-clefs : , , | 392 commentaires

Secte Mic Mac

Shaman Koskimo - Photographie Edward Curtis

 

« Trop chous, je vous jure :  le pousseur non formaté de gueulantes épiques z’et révolutionnaires, l’affûteur d’arguments et le reste des groupies… »

Extrait de la Lettre Ouverte de Quinine, traducteur et amoureux des chats, publiée sur Rue89.

DIRECTION LA LETTRE OUVERTE DE QUININE SUR RUE89
( NVDF (Note Venue Du Futur) : il ne subsiste nulle trace de ces commentaires sur le site d’Ubu89, mais une bonne copie est conservée, accessible uniquement sur demande)

 

Le pousseur non formaté de gueulantes, c’est moi. L’affûteur d’arguments, c’est Numérosix, et les groupies c’est tout un tas de filles. Des groupies, quoi… et moi je suis un chef de secte, comme ils disent plus loin, les copains de Quinine.

Parce que nous avons admis récemment dans ma secte, un gros con de droite qui le crie haut et fort et signe Hulk. Ça, c’est pas bien. Alors monsieur Quinine, qui est un pur gauchiste, nous donne la correction.

Ce n’est pas mieux ici, dans les parages de Puycity, où notre amie Tamsin est tombée en amour avec un gros con de droite, qui fut le plus gros pinardier, et de loin l’homme le plus détesté de la contrée, avant sa chute récente et sa séance de pilori publique suite à sa faillite retentissante. Parmi les anciens amis de Tamsin, quelques Quinine lui tirent tout pareillement la gueule qu’à nous, et l’accusent des même tares.

Le débat qui s’ensuivit après notre lecture commune de cette Lettre Ouverte fut rude, raboteux, et les copains de Quinine l’épaulèrent bravement, Brogilo allant jusqu’à me traiter d’anarchiste de droite, ce qui est fort de café, pour le moins. Et d’une parfaite dégueulasserie. Et je ne vous dis pas ce que les autres malheureux sectateurs se sont pris dans la gueule. C’est long, mais il faut à tout prix lire ça : c’est un morceau d’anthologie de l’internet français !

Ils y révélèrent leurs tripes, et je vous assure qu’elles sont aussi peu ragoûtantes que les nôtres… sauf que nous, c’est normal : de par notre nature-même nous puons. Eux non : ils sentent l’eau de Cologne, comme dans la chanson du Grand Babu de Signé Furax :

 

Tout le monde y pue, y sent la charogne
Y’a que le Grand babu,
Qui sent l’eau de cologne
Tout le monde y pue,
ça fait mal au coeur
y’a que le grand Babu
qu’à la bonne odeur

 

Vous pensez bien qu’on n’allait pas se laisser faire : le Grand Babu nous avait craché dessus, alors ma secte de babucides et moi nous sommes surpassés : le ridicule ne tue pas, c’est prouvé : Quinine, Brogilo et leurs petits copains sont bien vivants. Et dignes comme Philippe Val.

Pour fêter ça, le Professeur Choron nous a envoyé une charlotte.

Mangez en tous, Frères et Sœur de l’Église de Cypologie Déconnologique : il vous ouvrira les portes de la perception où nous irons assouvir nos instincts les plus bestiaux en enculant le percepteur en tournante. Y aura des Chippendales pour les filles. Et ce gros con de droite de Hulk, et un gros con de droite qu’est pinardier déchu.

 

 

 

Publié dans Déconnologie, Pilotique, Trollogie, Trouducologie | Autres mots-clefs : , , , , , , , , | 116 commentaires

lamorille vilain pas beau

© Cyprien Luraghi 2008

 

lamorille est un as ; un as de l’escadrille des blogueurs de Rue89.

Un message lapidaire de la rédaque de la Rue l’a prévenu aujourd’hui qu’il fallait qu’il arrête ses digressions, sinon couic, on te saque ton compte et tu te retrouves SBF : Sans Blog Fixe ; en plein hiver. 

« Bonjour,
Si vous ne cessez pas immédiatement de régler vos comptes sur Rue89 avec différents riverains et si vous continuez dans le hors sujet, votre compte sera désactivé.
Cordialement »
 

J’ai toujours exécré cette formule de politesse hideusement faux-cul, mais c’est la meilleure de ma collection. Cordialement. Du mot cœur

Du coup il nous a prévenus ici : CLIC 

Depuis deux bonnes semaines, j’ai honteusement délaissé mon blog chéri pour aller me noyer au milieu de la foule : j’ai toujours aimé ça ; j’en ramène une moisson à la fois bienfaisante et un petit goût amer, depuis des années que je pratique cet artisanat de forcené : j’aime le frotti-frotta mambo en gente compagnie et la rude couenne velue du troll, c’est comme ça.

lamorille, comme auparavant pas mal d’autres blogueurs, était passé à la maison avec sa petite famille, cet été. Dans quelques jours un autre, Dulconte, viendra faire le crochet : ceux qui disent que l’internet est virtuel sont des cons.

Et des cons, on en croise sur les forums, et celui de rue89 est un haut lieu idéal pour ça : encore mieux que le défunt blog du gras DSK, ce qui n’est pas peu dire. Mais les cons, passe encore : le plus navrant ce sont les trolls : eux ne sont là que pour tout bousiller.

Un troll, c’est avant tout un mec. Peu de filles sont dans le métier. Un mec extrêmement d’extrême-droite, presque toujours. Nazi, hortefiste, sarkolâtre, penophile, homophobe, outrancièrement raciste, etc.

Ils agissent en toute impunité, quasiment à visage découvert. La moindre disccussion intéressante est systématiquement bousillée par ces salauds qu’il ne faudrait pas avoir à croiser en temps de guerre.

lamorille combat valeureusement et avec beaucoup d’humour, ces râclures marronnasses, depuis longtemps ; après le boulot ou au petit matin, juste avant d’y aller. Parfois jusqu’à pas d’heure.

Et c’est LUI, pas un autre, que la rédaque de Rue89 a choisi parmi tant, d’admonester comme un minot. Rien que pour ça, je les méprise !

Nous avons donc décidé spontanément, à une bonne vingtaine de blogueurs et sans nous êtres concertés, de soutenir notre excellentissime ami, parce qu’il ne mérite pas ça.

J’exige que la rédaction de Rue89 lui fasse des excuses publiques, comme tous ceux et celles de l’esca-drilles, qui sont le vrai moteur de Rue89 : nous sommes lus chaque jour par des milliers de passants. Notre seul plaisir est celui de vous faire rire avant d’aller au turbin, de vous faire réfléchir, d’exciter votre curiosité.

Un grand blogueur tel que lamorille est aussi indispensable au moral de la France de Sarkolas, qu’un Pierre Dac à la radio de Londres dans nos chaumières maréchalisées !

 

Soutenons lamorille !

 

Publié dans Déconnologie, Humain, Pilotique | Autres mots-clefs : , , , | 425 commentaires
Aller à la barre d’outils