QUI ? QUE ? QUOI ?

L’Icyp est entièrement fabriqué à la main par moi : Cyprien Luraghi. Cyp. J’écris en ligne et à l’œil depuis 2001.


L’Icyp est le successeur du Sitacyp − en ligne de juillet 2001 à août 2011 et en cours d’intégration dans l’Icyp (août 2015) −, puis du Blogacyp inauguré en 2006 et renommé en Ici-Blog en 2009. L’Ici-Blog a été inclus dans l’Icyp en mai 2013.


Autobiographie rapide :

Pour faire court : autodidacte turbinant de ses propres réacteurs depuis l’âge de 14 ans, j’ai fait plein de trucs différents dans la vie pour gagner de quoi garnir le frigo. De guide de trek dans l’Himalaya pendant une quinzaine d’années à dépanneur d’ordinateurs en passant par les radios pirates (Radio Paris 80 et Ici & Maintenant) et une foule de boulots des plus variés. Je suis né en 1958.

J’ai publié deux bouquins il y a longtemps : “Pistes Himalayennes” (Albin Michel, collection Aventures, 1991), relatant la traversée d’Ouest en Est de l’Himalaya à pinces avec un copain népalais en 1989/90, et “Pour cigogne le glas” dans la collection Le Poulpe chez Baleine, en 1999. Ma traduction d’un incunable du Net (“La Liste”, de Nurse Jones) est téléchargeable librement en PDF au pied de ce billet : CLIC. Et un vieux roman baba punk intitulé “Coup de rouge”, écrit en 1993/95 est disponible au pied de celui-ci : CLIC.

 

Cyprien Luraghi et Mukti Gurung - Pistes Himalayennes - Albin Michel 1991Pour cigogne le glas - Cyprien Luraghi - Baleine 1999

Coup de rouge - Cyprien Luraghi - Sitacyp - ICYP - 1993 - 2016

Je vis à Puy l’Évêque, Lot, un chouette village souvent appelé Puycity icy, dans la fameuse Maison de l’Horreur avec Annie − et nous avons deux enfants (très grands). Et la vie est belle.

L’Icyp est un site totalement indépendant et autofinancé par ses lecteurs et moi-même.

L’Icyp est un site de création : la quasi-intégralité des textes, des illustrations et autre est originale et inédite. 

L’Icyp diffère de l’Ici-Blog sur plusieurs points.

Contrairement à l’Ici-Blog qui était ouvert à tous les vents, − y compris les plus mauvais : lire ce billet : CLIC− seuls les articles publics de l’Icyp sont lisibles par tous. Les commentaires et les articles privés ne sont accessibles qu’aux seuls inscrits, lesquels seront soumis au préalable à mon agrément.

L’Icyp est entièrement axé sur les commentaires. 

Contrairement à l’immense majorité des autres sites, l’Icyp part des commentaires pour aller aux articles. Pourtant ce n’est pas un forum ordinaire : le hors-sujet y est non seulement autorisé, mais encouragé. Parce qu’on n’est pas des robots, d’abord, et encore moins des écoliers en étude sous le regard torve d’un misérable pion. La plupart des forums sont connement conçus sur un modèle scolaire : c’est nul à chier et les tares inhérentes à ce système sont vraiment insupportables. Pas question de reproduire ça sur l’Icyp.

Très souvent quand c’est moi qui pond des billets, je me base sur un commentaire ou un bout de fil de discussion : c’est une source d’inspiration illimitée.

L’Icyp est aussi un site satirique.

Dérision et auto-dérision, ironie mordante, humour noir, grosses blagues bien grasses, gros mots, second degré, critique virulente : c’est sur l’Icyp que ça se passe… aussi. Parce qu’on peut très bien y pratiquer le bisounoursisme et la midinettomanie itou. Et la poésie, et l’analyse politique… et tout et tout et plus encore.

L’Icyp est cosmopolite.

Il n’est ni une chapelle politique, ni une coterie quelconque : seuls les extrémismes n’y ont pas voix au chapitre. Un gros con de droite en costard anthracite y a sa place autant qu’un gauchiste dépenaillé. Mais vous n’y trouverez aucun facho ni partisan de la peine de mort, ni le moindre conspirationniste.

Le seul et unique critère est d’y être bon vivant, dans le sens premier de l’expression. Et de nature joyeuse. Et bienveillant, car le monde se divise en deux catégories : les malveillants et les bienveillants ; le reste n’étant que blabla superflu.

L’Icyp fonctionne comme un troquet.

Au zinc et dans la salle, le patron : moi. Je sers les consos sous forme de billets, que je ponds à un rythme soutenu… ou pas. Je fais aussi le ménage et entretiens les machines. Quand un client me plaît pas, je le lui dis en face.

L’Icyp est garanti exempt de trolls velus.

Je les bloque dès l’entrée, tout simplement, selon des critères très personnels et un savoir trollogique acquis en 19 ans d’internet.

L’Icyp n’est pas une annexe de Rue89

Bien que la plupart des déconnologues distingués se soient connus sur le forum de ce journal en ligne, l’Icyp n’a aucun rapport direct avec cette entreprise de presse. Chacun Ici a son avis ou pas sur Rue89 Ubu89, ses articles, ses journalistes et sa politique de modération des commentaires : on en parle parfois… pour le meilleur et pour le pire. Mais l’Ici-Blog existait bien avant ce journal et si quelques billets y sont consacrés, ça reste tout à fait marginal. Pour prendre une image, l’Icyp est un petit caboulot en face duquel une grande brasserie s’est construite ; les clients, libres comme l’air, vont et viennent à leur gré d’un comptoir à l’autre.

L’Icyp est l’antre de la Déconnologie Pilotique (lamorillienne).

Nous y avons nos rituels, plus amplement explicités dans notre Sainte Charte et le Lexique (accessible aux seuls inscrits).

TOUTE REPRODUCTION, MÊME PARTIELLE, DES TEXTES, DES ILLUSTRATIONS ET DE TOUTE AUTRE PARTIE DE L’ICYP EST INTERDITE SANS DEMANDE PRÉALABLE ET ACCEPTATION ÉCRITE DE MA PART. L’INTÉGRALITÉ DE CE SITE EST SOUS COPYRIGHT.

 

MENTIONS LÉGALES 

Bien que n’y étant pas astreint par la CNIL, l’Icyp étant un site non professionnel, non associatif, non commercial et purement personnel, je me fais un plaisir de tout vous communiquer :

 

Contact : lurapuy (arobase) gmail (point) com

Cyprien Luraghi
5 rue des teinturiers
46700 Puy l’Évêque

Ce site est hébergé par la société OVH sur un serveur dédié dans un datacenter canadien :

OVH SAS au capital de 10 000 000 € RCS Roubaix – Tourcoing 424 761 419 00045 Code APE 6202A N° TVA : FR 22 424 761 419 Siège social : 2 rue Kellermann – 59100 Roubaix – France.

 

Aller à la barre d’outils