Archives par catégorie : Trouducologie

C’est en lignes

Ouais, ben le cubi s’est pris une claque, té ! Nous sommes légèrement mous, les mioches se font un goûter; ils sont gluants comme des mouches avant l’orage. J’ai balancé mon site en ligne hier matin, joie et bonheur. Il y a un petit côté magique, quand on se lit de l’autre côté. Même s’il y a pas un chat, comme ça j’ai le temps de peaufiner. J’ai dû refaire tous les liens ce matin : ça passait pas sur Netscape. Alors j’ai viré tous les gadgets flashants et je suis revenu à l’essentiel : du texte et des liens classiques et costauds. Comme ça tout le monde peut lire…

*

Monsieur Pivert a tondu son allée. Quel con ; en plein cagnard. Mais c’est un drôle d’animal.

Monsieur Pivert est tout en longueurs, visage et coudes anguleux, genoux pointus à l’avenant ; quand il s’ose à traverser la cour c’est en baissant les yeux et pour filer vite. Il n’aime pas croiser nos regards. Des fois qu’il y aurait de la bagarre. Sauf que ça ne risque pas. Je gueule quand ça me plaît pas, mais je n’ai jamais cassé la gueule à personne… Enfin si, une seule fois : j’étais en cinquième et un petit con m’avait traité de sale rital.

Monsieur Pivert vend de la lingerie fine en gros. Chaque matin il prend sa petite voiture, laisse longuement s’échauffer le diesel, s’élance au ralenti sur le petit goudron, en seconde, et file à soixante bornes ou plus rejoindre son travail. Il rentre tard.

Monsieur Pivert a tout juste dans les moins de trente ans.

Monsieur Pivert est déjà un petit vieux. Et sa jeune conne de Radegonde une sale vieille petite bique.

Oh le cubi ! J’en suis déjà au suivant, mais j’étais pas tout seul, je l’jure !

 

[NVDF (note venue du futur – 23 juillet 2015) : Monsieur Pivert et sa Radegonde sont les biomormons dont je cause dans l’article lié.]

Également publié dans Fabrication, Tout Venant | Mots-clefs : , , , | Commentaires fermés
Aller à la barre d’outils