Poil au rire

Illustration © Pierre Auclerc 2010 - ICYPFait pas beau et ça flippe un max dehors. En plus ça caille. Et ça promet d’aller de pire en pire, au train où vont les choses. Le problème du flip, c’est qu’il est communicatif. Encore faut-il être réceptif et croire à toutes les conneries qu’on nous raconte dans les journaux. Il suffit de lever le nez pour s’en rendre compte : en réalité il fait super beau et seule une minorité de flippés flippent puisque c’est dans leur nature de flipper. Alors bien sûr les flippés sont contagieux et il m’arrive comme pas mal de mes contemporains, de céder aux sirènes du repli anxieux. Lequel se situe dans les sinuosités de nos cerveaux dodus. Mais heureusement au sein de cet admirable organe gît aussi l’antidote au flip pénétrant de l’extérieur : une glande inconnue au bataillon des scientifiques, invisible, impalpable et délicatement hirsute injecte dans nos circuits intimes, des quantités de sucs hilarants dont les vertus sinistricides sont radicales. Elle est appelée, du fait de sa villosité, la glande poilante.

Les déconnologues distingués hantant les catacombes de l’Icyp, ont pour point commun de posséder une hypertrophie de la glande poilante. Les tristos et les paranoïaques − qui vont souvent de pair − par contre, en ont une toute petite avec trois poils se battant en duel sur le caillou, quand ces malheureux n’en sont point tout simplement démunis. Mais je ne les plains pas : la glande poilante se sème au seuil de l’hiver morose et se bichonne comme les petits légumes au jardin. Ce qui demande de la constance dans l’effort, ce que ces grosses feignasses refusent tout net, partant du principe en bons enfants gâtés qu’ils sont que tout doit leur tomber tout cuit dans le bec.

Amis rigolos et bien veillants de l’Icyp : chérissons donc nos glandes velues en repartant pour quelques milliers de commentaires supplémentaires sous ce petit billet écrit à la cuisine en me fendant la pipe au seuil de cet hiver, que je nous souhaite des plus comiques ;-)

…e la nave va !

Cet article a été publié dans Billet Express, Déconnologie avec les mots-clefs : , , , . Bookmarker le permalien. Les trackbacks sont fermés, mais vous pouvez laisser un commentaire.
  • Il faut être inscrit et connecté pour accéder au système de commentaires et aux parties privées de l'Icyp.

Aller à la barre d’outils