Archives par mois : mars 2010

Tchou ! Tchou !

© Cyprien Luraghi - Népal 2007

Ceci n’est pas Rue89

 

à toute vapeur ils sont lancés, pleins de certitude
et bien rangés

bichonnés à la binette, ils finiront à la machette
comme ce chiendent
dont on fait les brosses à Roger Velu
mais n’achèvera pas sa carrière
en chou à la bourgeoise
dans l’assiette du maître de maison

et qui repousse à l’infini

éreintant des générations de jardiniers

acharnés.

*

 

Publié dans Billet Express, Déconnologie, Pilotique, Tout court | Mots-clefs : , , , , , , , | 675 commentaires

Atticisme bougnoule

Gravure de la guerre de Sécession tritouillée par Cyp - 1863

« On distingue deux espèces de plaisanterie : l’une grossière, basse, honteuse, qui est bannie à juste titre de toute honnête compagnie ; l’autre délicate, fine, ingénieuse, délicatement piquante. »

Nouveau Traité de Civilité par J.B.J de Chantal – 1850

 

Titou, mon ami flic, est passé hier à la Maison de l’Horreur1 et m’a porté ce livre, trouvé dans une ruinasse. Un monument de conformisme catho. À ranger à côté des Pensées de Pierre Dac dans la bibliothèque. Une mine. Merci Titou : ça pouvait pas tomber mieux.

Cent soixante ans après sa publication, rien n’a changé sinon les fringues et le décor.

Les moralistes en soutane ont cédé la place aux pied-tendre décervelés imitant par réflexe pur le sombre héritage des ratichons ensoutanés. De nos jours l’ayatollah laïcard a pris ce pouvoir et tient ferme les manettes : tout écart de langage équivaut à un bannissement.

Il est par contre tout à fait permis d’exprimer les pires saloperies publiquement, à condition de respecter les formes ; cette engelure  de Jean-Marie Le Pen a tout pigé. Et c’est ainsi que les forums de l’internet perpétuent cette fâcheuse tradition, ennemie de la rigolade. Sur Rue89, par exemple, c’est la règle.

Si comme Hulk (gros con de droite), tu écris un mot tabou, tu es bon pour la Sibérie (gla gla)2 ; et Hulk a écrit un mot tabou et il est désormais banni et souffre mille morts en Icibérie.

Il a écrit BOUGNOULE le 10 mars 2010 sur Rue89, là :

« Il est vrai que le CV de Schweitzer était impeccable : lorsqu’il était chez Renault, il donnait plein de boulot aux bougnoules en délocalisant, c’est dire s’il les aimait.

Alors que Boutih, lui, qu’a t-il fait pour les bougnoules ? »

Aussitôt, la Gestapo Gauchiste lui a sauté sur le râble en montant sur ses grands chevaux en la personne de HESTIA2 (une qui rit quand les chiens se battent).

« la terminologie « bougnoule » ne dérange personne?
là je reste scotchée . »

Et un autre mormonoïde, outré :

« Tu viens de prouver que t’es raciste. Signalé ! »

Ça n’a pas fait un pli, Hulk eut droit dès le lendemain à un courrier pète-sec de la modération :

« Hulk,

La provocation à deux francs ça suffit. On ne traite pas les Arabes de « bougnoules » sur Rue89, ni au premier degré, ni au douzième. J’en ai plus qu’assez de ces petits jeux, je bloque l’ensemble de vos comptes. »


On sent sourdre la colère, là. Hé hé.

Bougnoule niet. Même au second degré. Re-niet. Même en 2010. Re-re niet.

Vous savez quoi ?

Ils ont un manche à balai planté dans le cul, à Rue89. Un peu partout ailleurs aussi : jamais depuis cent soixante ans il ne s’est tant vendu de manches à balais.

[c’est quoi, «atticisme » ?]

 

  1. Ceux qui viendront au Second Raout Déconnologiste du 10 avril à Puycity le verront en chair et en poils. []
  2. Abondamment fournie en mammouthesses agralantes©, chauffée au mazout et dotée d’une cave de nectars pas piquée des hannetons ; on a vu pire goulag. []
Publié dans Déconnologie, Pilotique | Mots-clefs : , , , , , , , , , , , | 537 commentaires

Roses-bruns & Bleus-bubons

L'ex-roi du Népal Gyanendra, Bobonne et le petit prince Paras, cet enculé - © Nepalnews.com 2006 - cliquer pour agrandir

Sarkolas et clique clinquante vont mordre la poussière demain soir, il y a de fortes chances. Dans le camp d’en face ça jubile. Mais quel camp ?

Pas le mien en tout cas : je n’en ai aucun ; nomade perpétuel immobile planté comme un poteau dans l’égout avec le flot qui se brise au pied, j’observe impavidement les toxicomanes de la peur et de la haine éructer de concert les sempiternelles rengaines du malheur. 

Entre un fumier fumiste de droite et un fumeux fulminant de gauche, je ne fais pas la différence. Éric Zemmour, Philippe Val : notre temps nous offre le choix de deux Philippe Henriot pour le prix d’un.

Elle est pas belle, la confusion générale ?

 

CHANGEMENT DE SUJET


C’est le printemps. D’abord. Et pour le coup je piétine joyeusement le cadavre de cet interminable hiver en remisant au placard les débats politocs à la con qui vont avec.

Ouais : y a la vie qui va bien et les buissons bourgeonnants où les zoizos s’envoient au septième ciel1 . Hier soir, deux mouches en train de s’enfiler sont tombées sur mon clavier en zonzonnant et Shanti en jetant un œil à l’ordino de son kondukator de père  en train de taper ce billet à l’instant, s’est exclamée en voyant l’illustration : c’est plein de couleurs chamarrées et chatoyantes ; les bubons sont de sortie ; c’est l’printemps !

Le ciel est bleu horizon ; dedans les nuages gris morositeux y moutonnent comme de bons citoyens Français et au sol les roses socialoches blêmes s’épanouissent dans la glèbe brune, réjouissant la fibre maréchaliste .

L’or du Président Soleil illumine nos vies comme un baume émollient ; nous nageons enfin dans une béatitude concon en songeant aux économies de mazout. On pourra s’acheter des tonnes de babioles inutiles au lieu de se serrer la ceinture à cause du maudit poêle2 qui nous siphonne le porte-monnaie sept mois sur douze pour nous échauffer la couenne ; c’est chic.

Or donc : ma bise printanière à toute la Déconnologie© assemblée, et que dalle pour les autres. Non mais© ! 

Rose-brun = © Numerosix

 

  1. Comme je disais à Banana tout  à l’heure. []
  2. Un Deville des années 70 []
Publié dans Billet Express, Déconnologie, Pilotique | Mots-clefs : , , , , , , , , , , , , | 579 commentaires

La malédiction de l’Inutile

Photo © Pierre Auclerc animée par Cyp Luraghi 2010

« Va expliquer ça à des imbéciles de toutes obédiences et des crétins de droite, tout comme le fait qu’en Occident, les trois quarts des boulots, autant dans le public que dans le privé, sont inutiles ou même dangereux.
Bon  courage… »

Numerosix, commentaire 52295

 Il fallait gratter… sujets récurrents sur l’Ici-Blog : le grattement, le grattage et la grattouille.

Mais là il fallait gratter pour se désemplir la panse, faute de quoi : couic. Avec à bouffer tout de même en fin de compte : des pissenlits par la racine.

C’était du temps où les robots n’existaient pas ; là on pourrait se tourner les pouces et la Machine tournerait malgré tout. Mais c’est sans compter sur le lourd passé de superstitions sadiques attachées au grattage. Le travail, c’est sacré.

Pourtant c’est une calamité. Aimer gratter : je laisse ça aux taupes ; n’oublions pas que nous sommes le peuple singe et que notre sang est lascif, langoureux, badin, folichon et délicieusement fainéant.

Le pire, c’est de se faire chier au boulot parce qu’on sait pertinemment que l’on ne sert à rien. C’est très fréquent. Des pans entiers des classes laborieuses s’emmerdent en comptant les minutes qui les séparent de la retraite. Ça tapote mollement sur les forums de l’internet ; ça se fait les ongles et toutes sortes de distractions sans lesquelles la vie ne vaudrait pas la peine d’être vécue.

L’erreur commune, c’est de croire qu’en ayant tombé le crin des primates, nous soyons une autre créature. Notre ingéniosité cependant a fait qu’au cours de âges tous les efforts ont toujours été tendus pour améliorer notre pauvre sort et faire en sorte de produire plus pour turbiner moins. Mais l’idée géniale de départ s’est perdue en cours de route ; des prophètes sinistres ont tout foutu par terre en proclamant haut et fort qu’on allait en chier des ronds de chapeau à perpète. Et qu’après la perpète, il y aurait encore une autre perpète, avec carotte ou bâton selon Ci et Ça.

Le but d’une société humaine est de se libérer de la malédiction biblique du travail, de la souffrance et de l’oppression. Pas de faire péniblement semblant à cent sous de l’heure.

Les Lumières sont devenues flammèches d’où n’émanent plus que suie.

Mais la Déconnologie Pilotique est là à se gratter d’aise car elle a son prophète barbu qui lui montre le chemin de la Rienfoutance, alors c’est désormais certain : grâce à Lui, nous conquerrons l’Inutile !

Je le laisse donc conclure ce billet qu’il avait si bien entamé :

[à toi, Numebert]

«Est ce que je vous ai trompé ? Est ce que je vous ai induit en erreur depuis plus de deux ans sur la Rue avec mes 11954 commentaires ?
NON ! Je vous ai montré le chemin ..

Alors ? »

Numerosix, commentaire 53685, à minuit vingt.

 

Publié dans Billet Express, Déconnologie, Pilotique | Mots-clefs : , , , , , , , , , , | 756 commentaires

Bon voisinage

CC Berthold Werner - Wikimedia Commons - tritouillage : Cyp Luraghi

Une « bouche de lion », boite aux lettres pour les dénonciations anonymes au palais des Doges, à Venise.

Cet après-midi, notre bonne amie Tamsin, dont j’ai souvent parlé Ici, a filé à Annie une photocopie d’un courrier d’avocat reçu par son homme − qui est un gros con de droite et l’ex plus gros pinardier de la contrée : l’homme le plus abominé à cent bornes à la ronde.

Depuis sa faillite il y a deux ans, c’est le déchaînement : la foule écume au pied de l’échafaud, bavant à l’idée de piétiner le social-mort… et Tamsin qui l’a rencontré à ce moment-là a perdu nombre de ses amis − de gauche, bien évidemment − au passage. Car quand on est de gauche, il est rigoureusement interdit d’avoir des amis de droite sous peine de s’exposer à des sanctions pénales, voire à l’excommunication.

Toutes ces conneries ne leur entament pas le moral et quand je leur ai téléphoné tout à l’heure pour demander  s’ils étaient  partants pour que je colle ce morceau de bravoure à la Une de l’Ici-Blog, ils étaient à table la bouche pleine de boustiffe et bien enjoués. Hardi petit : idéal pour une ponte-express…

C’est un lieu commun : on dit qu’il ne vaudrait pas avoir eu Roger Velu pour voisin au temps de la guerre contre Hitler. C’est vrai :



ATTESTATION

Établie en vue de sa production en justice, conformément aux Articles 200 et suivants du Nouveau Code de Procédure Civile.

Je soussigné(e)

Nom et prénoms : VELU Roger
Date et lieu de naissance : 14-03-1962 à Vieussac (46)
Nationalité : Française
Profession : Artisan Donneur
Adresse : Les Gonadouilles, 46840 Crassac

Témoigne des faits suivants pour y avoir assisté ou les avoir personnellement constatés. [blabla juridique habituel…]

« Je certifie que M. Pinardier François habitant Crassac ne vit pas seul dans sa maison. Et en tant que voisin le plus proche et surélevé géographiquement, je vois bien que le véhicule Peugeot blanc immatriculé 46700 KZ 46 est là quotidiennement.

Le jour de son départ en clinamen 136 A.’P pour se cacher pour cause de faillite, c’est cette personne féminine là qui a déménagé toutes ses affaires pour les ramener 3 mois après avec les siennes.

Et depuis elle habite là et y travaille même parfois car j’entends des bruits de machines à couper le fer. Et je peux affirmer aussi que cette dame là part tous les matins entre 8h30 et 9h pour rentrer le soir entre 18h30 et 19h30, sans compter les va-et-vient de la journée. Et pas mal de voitures y viennent aussi à toute heure du jour et de la nuit.

Mes fenêtres donnant sur son chemin d’accès et sa maison, je sais de quoi je parle. »

Le 15 merdre 136 A.’P

(signature)

[scritch scritch]

Il est préférable de joindre une photocopie de la carte d’identité.
Ne pas oublier de dater et signer l’attestation

[NDK : seuls les lieux, les noms et les dates ont été modifiés]


Publié dans Billet Express, Déconnologie, Pilotique, Trouducologie | Mots-clefs : , , , , | 796 commentaires
Aller à la barre d’outils