JOKER !

Poster indien - collection personnelle

 

Maha-Shivaratri…

 

C’est la nuit du chasseur ; le tigre a senti l’homme.
Le ramasseur de bois perdu dans la forêt a prié dans la nuit le grand dieu bleu et il est descendu de son Himal.
Il se confond avec le ciel sans lune, comme du velours.
Son souffle effraie la terre et tout ce qui y vit.
Tout se retient ; il accepte l’offrande, ces feuilles de bhêl, lave les fautes du vieux bougre, puis il s’en va.

***

Depuis, les Hindous refont la nuit, à chaque nouvelle lune du mois de Phagun. Et puis c’est une fête où on se pète la gueule à boulettes de purée de datura cannabinée.

Trop heureux : Shiva n’a pas semé son souk, pour le coup. Alors que d’ordinaire…
Le Destructeur, oui, oui… Hiroshima, etc…

Alors, bhang-lassi pour tout le monde : pépés croulants, beldoches hargneuses, marmots braillards et vieilles filles : un continent entier dans la ouate et la vape.

Shiva, c’est le Joker, regardez-bien : il a l’air cool comme ça, mais faut pas s’y fier. Il t’a un petit côté Alex dans Orange Mécanique, et peut tout aussi bien que notre président, jouer à la crapasse et t’envoyer à la Santé d’une simple lettre de cachet. Genre brutasse, mais pas aussi vulgosse que le daron de tous les citoyens d’en-France, présentement et tout de même.

Il faut pas lui déplaire, à Shiva ; de toute façon il se fiche bien de toi : trop occupé dans le cosmos à pourchasser les démons rakshasa, ou baratter les grumeaux planétaires tout en besognant ses parèdres radioactives.

***

La religion me gonfle, mais j’aime bien Shiva. Il brasse et pue du bec et bouffe du bourgeois repu. Quand c’est vieux et moisi, il fout un coup de bull et fait la place au neuf. Des fois, y a besoin. Il y a toujours un quelque part dans l’univers où y a besoin d’un bon coup de destroy. Rien que sur terre, déjà…

Un dieu ithyphallique et punkoïde , fallait l’inventer et les hindous l’ont fait avant tout le reste du monde. Pas un dieu méchant comme la teigne tel celui des Juifs, ni tordu de la queue comme le bab’s sadique des christophiles ou des ombrageux bétylâtres.

Un dieu batifolant et rugissant, très vert-galant, pourvu d’un os pénien de pierre – le lingam – sur lequel des millions de ménagères versent du lait, de l’eau et du yaourt depuis les temps pithécanthropes.

Je suis en manque de Pan, de Dyonisos, qui se sont tus chez nous hélas ; il reste donc Shiva, et s’ils l’engluent aussi dans leurs ciboulots mous de limaçons humains, il renaîtra ailleurs et sous une autre forme. Les censeurs ne peuvent rien contre la foudre ni contre un jet de foutre du divin ruffian. Déjà qu’ils ont bien du mal à esquiver une tarte à la crème…

En pilotique, je vote Shiva aussi. C’est un parti sans compromis et pour la lutte des classes.

***

75000€ d’amende, trois mois avec sursis pour le boss.

Condamnation d’Alstom à Douai, le 6 mars 2008, pour avoir sciemment exposé ses ouvriers à l’amiante.

René Luraghi, mon père, en est mort à l’âge de cinquante-huit ans, après une agonie de six ans.

J’ai de plus en plus honte et peur d’être violé lorsque je vais à la mairie larguer mon bulletin dans l’urne.

Et je suis tout courroux…

 

Cet article a été publié dans Binosophie, Himal, Inde, Pilotique avec les mots-clefs : , , , , , . Bookmarker le permalien. Les trackbacks sont fermés, mais vous pouvez laisser un commentaire.
  • Il faut être inscrit et connecté pour accéder au système de commentaires et aux parties privées de l'Icyp.

Aller à la barre d’outils