Un an sans rouge

© Cyprien Luraghi - 2003

 

…Pour un rougeaud dans mon genre, on pourrait croire à l’anémie.

Mais non : j’ai juste arrêté de me bourrer la gueule.
Quand on sait pas boire, ben on boit pas.

Je ne suis jamais raisonnable,
mais là, je me suis fait eu comme un bleu :
les crus m’avaient cuit !

À picolette et p’tite piquette ,
j’ai préféré pinter ma ruche
au jus d’caoua qu’est pas d’chaussette.

Un grand salut aux allumés d’ATOUTE !
Et merci.

 

  

Cet article a été publié dans Humain avec les mots-clefs : , , , . Bookmarker le permalien. Les trackbacks sont fermés, mais vous pouvez laisser un commentaire.
  • Il faut être inscrit et connecté pour accéder au système de commentaires et aux parties privées de l'Icyp.

Aller à la barre d’outils